Édition du jeudi 8 décembre 2005


Imprimer Imprimer

L'administration électronique va être généralisée en 2008

Le ministre délégué au Budget et à la Réforme de l’État, porte-parole du gouvernement, a présenté hier en conseil des ministres une ordonnance relative aux échanges électroniques entre les usagers et les autorités administratives et entre les autorités administratives. Cette ordonnance renforce le dispositif juridique indispensable au développement de l’administration électronique et à sa généralisation à horizon 2008. Elle s’inscrit dans la politique de réforme de l’État du gouvernement, plus particulièrement dans ses aspects de simplification des démarches des usagers et d’amélioration de leur accès aux services publics en créant les conditions d’échanges simples et sécurisés par voie électronique. L’ordonnance concerne l’ensemble des échanges électroniques, téléservices ou courriels échangés avec les administrations, qu’il s’agisse des administrations de l’État, des collectivités territoriales, de leurs établissements publics administratifs, des organismes de sécurité sociale ou des autres organismes de droit privé gérant des services publics administratifs. Elle établit une équivalence juridique entre le courrier électronique et le courrier sur support papier en prévoyant notamment que la saisine de l’administration par voie électronique est régulière et doit faire l’objet d’un accusé de réception ou d’un accusé d’enregistrement informant l’usager que sa demande a été prise en compte. L’ordonnance offre la possibilité aux usagers de disposer d’un espace de stockage en ligne, personnalisé et personnalisable, qui aura pour vocation d’accueillir les documents administratifs les concernant, ainsi qu’un bloc-notes contenant des formulaires en ligne. Ce service sera expérimenté début 2006 avant sa mise en place à la fin de l’année. Elle crée également les conditions permettant la signature électronique de leurs actes par les autorités administratives. L’ordonnance prévoit enfin des dispositions relatives à la sécurité des échanges et à l’interopérabilité des systèmes d’information destinés à rendre compatibles les différents systèmes des administrations. Un référentiel général de sécurité fixera les règles auxquelles les administrations devront se conformer pour garantir la sécurité des échanges. Un référentiel général garantira l’interopérabilité afin de faciliter les échanges d’informations entre administrations, après accord de l’usager.pt>
Édition du jeudi 8 décembre 2005 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France