Édition du Lundi 25 avril 2005


Imprimer Imprimer

Lundi de pentecôte : les collectivités locales jonglent entre application de la loi et octroi de journées « RTT »

Selon une enquête du service « régions » du quotidien « Les Echos » (25/04), « les collectivités locales ont généralement donné pour instruction à leur personnel de venir travailler le lundi de Pentecôte, mais cette consigne est loin de faire l'unanimité. » L’enquête cite, en Bretagne, les villes de Rennes et Brest qui ont décidé de faire travailler l'ensemble de leur personnel, mais les salariés auront la possibilité de poser une journée de RTT. Le Conseil régional de Bretagne a, lui, « décidé de fermer les services de la région », mais cette journée sera prise sur les congés de RTT. En Lorraine, les institutions locales seront normalement ouvertes, de même qu'en Rhône-Alpes, où la mesure ne semble pas susciter de vague de protestation parmi le personnel. Un modus vivendi semble s'être instauré en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où le conseil régional et même les départements, de droite ou de gauche, font travailler leurs agents. Dans les communes, la situation est plus contrastée. A Marseille, les services seront fermés, et seuls les agents des écoles et des crèches seront sur la brèche. Les autres doivent donner un jour de RTT dans l'année. Même chose à Toulon. A Avignon, en revanche, le maire, également ministre délégué de la Sécurité intérieure et des Libertés locales, a demandé à ses agents de choisir entre le lundi de Pentecôte et le lundi 26 décembre. Dans le Nord, le Conseil général du Pas-de-Calais a choisi de chômer le lundi de Pentecôte. Les agents « auront le libre choix de la date de la journée de travail supplémentaire qu'ils devront assumer au titre de la solidarité (...) à l'occasion de l'une des fêtes mobiles ou de la fête locale », explique le département. A Lille, le lundi sera travaillé. Cacophonie également dans les Pays de la Loire, où les services du conseil régional seront fermés au public. Cette collectivité a décidé de prélever ce jour sur le quota de congés annuels de ses agents et salariés. Même décision au Conseil général du Maine-et-Loire (majorité UMP). Le Conseil général de Loire-Atlantique, à gauche, sera également fermé. La journée sera prise sur l'un des deux jours annuels « offerts par l'administration ». A l'inverse, en Mayenne, le président, Jean Arthuis (UDF), a souhaité que le conseil général soit ouvert et que les services soient assurés. Même chose à la communauté urbaine Nantes métropole ainsi qu'à la mairie de Nantes (PS), qui a décidé d'autoriser congés et RTT. A Paris, consigne a été donnée aux chefs de service de faire preuve de la « plus grande souplesse, afin de permettre aux agents qui le souhaitent de déposer une RTT, un jour de congé s
Édition du Lundi 25 avril 2005 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr