Édition du vendredi 21 juin 2019


Imprimer Imprimer

Les maires, jugés de très loin les plus à l'écoute

La chaîne Public Sénat a dévoilé hier un sondage réalisé, en partenariat avec l’Unccas, par OpinionWay, sur la proximité entre les citoyens et leur maire. Au bilan, le maire apparaît, et de très loin, comme l’élu qui « comprend le mieux » les préoccupations des citoyens.
C’est le chiffre le plus éloquent de cette enquête : à la question « Parmi les élus suivants, qui d’après vous comprend le mieux vos préoccupations au quotidien », les Français interrogés ne sont que 5 % à répondre « le président de la République » ou « les députés », 6 % à évoquer les conseillers départementaux, 7 % à parler des conseillers régionaux. Mais 68 % répondent : le maire.
La question est d’importance, parce que, selon une autre étude du même institut OpinionWay publiée le mois dernier, « l’écoute des habitants » et « la prise en compte des propositions des habitants » sont largement en tête (71 % et 66 %) des qualités que les citoyens attendent d’un élu local. Très loin devant des qualités telles que « l’expérience politique » (13 %) ou la « visibilité médiatique » (6 %).

Jugement globalement positif sur le bilan de mandat
71 % des personnes interrogées pour Public Sénat et l’Unccas estiment que le travail accompli par leur maire depuis 2014 est « excellent ou bon ». 18 % seulement jugent « médiocre » et 8 % « mauvais ». Pourtant, ce n’est qu’à peine un peu plus de la moitié des sondés (51 %) qui pensent voter pour leur maire sortant ou le candidat qu’il soutiendrait. Ce décalage entre la satisfaction vis-à-vis du travail effectué et la volonté de voter pour le sortant s’explique, selon Public Sénat, avant tout par « une volonté de renouveau » – une volonté qui pourrait donc profiter aux partis qui ont actuellement peu d’élus municipaux. Toutefois, les partis devront veiller à éviter les « parachutages », les personnes interrogées attendant très largement (62 %) une « bonne connaissance du territoire » de leurs candidats.
Ce seront néanmoins, d’après le sondage, avant tout les programmes qui feront la différence : 82 % des personnes interrogées estiment que ce critère aura « beaucoup » ou « assez d’importance ». Davantage donc que le « bilan » (77 %) ou la « personnalité » des candidats (76 %). À l’inverse, les futurs votants n’accorderont que très peu d’importance aux sondages (19 %) ou à l’avis des médias (16 %).
Notons enfin que l’autre sondage d’OpinionWay, publié en mai, sur « les Français et l’engagement dans les municipales », ne montre certes pas une formidable propension à s’engager, mais pas non plus un désintérêt total pour cette perspective : à la question « Si l’occasion vous en était donnée, seriez-vous prêt à faire partie d’une liste électorale dans votre commune », 32 % des sondés répondent « oui », ce qui ne paraît pas un chiffre si faible qu’on aurait pu le craindre.
F.L.
Accéder au sondage sur la popularité des maires et à celui sur l’engagement aux municipales.

Édition du vendredi 21 juin 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France