Édition du mercredi 18 avril 2018


Imprimer Imprimer

Indemnités de fonction des élus locaux : tout ce qu'il faut savoir pour remplir sa déclaration de revenus 2017

Comme chaque année à la même période, l’AMF met en ligne sur son site une note explicative destinée aux élus pour les aider à bien remplir leurs déclarations de revenus. Cette note sera d’autant plus utile cette année avec la modification intervenue fin 2016, à savoir la suppression du régime de la retenue à la source.
Toutes les indemnités de fonction perçues en 2017 vont donc figurer dans la déclaration pré-remplie des revenus 2017 dans la rubrique 1 « traitements, salaires, pensions, rentes », à la ligne des « autres revenus imposables connus », explique l’AMF. Le montant inscrit sera celui qui aura été déclaré par la collectivité territoriale, l’EPCI ou la métropole.
L’abattement spécifique des élus locaux a toutefois été maintenu. Cette allocation, qui correspond toujours à une fois ou une fois et demi le montant annuel de l’indemnité de fonction d’un maire d’une commune de moins de 500 habitants, s’élève au maximum à 7 896 euros par an pour un mandat indemnisé, et au maximum à 11 844 euros par an pour plusieurs mandats indemnisés.
Il appartient aux élus de défalquer eux-mêmes le montant de cette allocation des sommes préinscrites sur la déclaration. Ils devront en conséquence corriger la case 1 AP (déclarant 1) ou la case 1 BP (déclarant 2).
La note de l’AMF rappelle par ailleurs que l’abattement spécifique est compatible avec la déduction forfaitaire de 10 % mais pas avec le régime des frais réels. Sur le montant imposable de leurs indemnités, après déduction de l’allocation pour frais d’emploi, les élus locaux pourront bénéficier de la déduction forfaitaire de 10 % pour frais professionnels. En revanche, s’ils souhaitent opter pour la déduction des frais réels, cela impliquera la suppression du bénéfice de la déduction de l’allocation pour frais d’emploi et la nécessité de pouvoir justifier de toutes les dépenses engagées. Les élus devront avoir gardé toutes les pièces justificatives de ces dépenses, en cas de contrôle. « Ceci n’est intéressant que si les dépenses, en particulier de déplacement, sont supérieures au montant de l’allocation pour frais d’emploi et s’il est possible de les justifier », conseille l’AMF.
La note propose enfin trois exemples en détaillant pour chacun le mode d’emploi des modifications à apporter à la déclaration pré-remplie.

Télécharger la note de l’AMF.
Édition du mercredi 18 avril 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France