Édition du mardi 5 juillet 2011


Imprimer Imprimer

Le comité sur les rythmes scolaires souhaite revenir à quatre jours et demi de cours, à charge pour les collectivités locales de choisir

Le comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires a remis son rapport d'orientation à Luc Chatel, ministre de l'Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative, lundi 4 juillet 2011. Ce rapport formule une série de propositions d'évolution des rythmes scolaires sur la journée, la semaine et l'année. Il préconise de diminuer les horaires quotidiens de classe et de raccourcir les vacances d'été, tout en prônant de faciliter le passage école-collège et de rendre obligatoire «l'accompagnement éducatif». Afin de diminuer les horaires quotidiens de classe (cinq heures du CP à la 5e et six heures en 4e et 3e), aujourd’hui fatigants pour les enfants, le rapport suggère de raccourcir de deux semaines les congés d’été (en instaurant trois zones à toutes les vacances, sauf Noël). L’été, «une plage commune est maintenue pour l’ensemble des zones entre le 13 juillet et le 16 août», précise le rapport. En primaire, le comité souhaite mieux répartir les cours dans la semaine en revenant à quatre jours et demi, à charge pour les collectivités locales d’opérer un choix. La compétence en ce qui concerne «le choix de la demi-journée relèverait du département, qui peut lui-même déléguer aux communes. La décision serait prise au niveau du conseil général, compétent en matière de transports scolaires, après concertation avec l’inspecteur d’académie et les directeurs d’école. Toutefois, en zone urbaine, lorsque ce sont les transports en commun qui sont utilisés, c’est la communauté compétente pour ces derniers qui devrait être associée». Il y aurait alors près de 190 jours de classe par an, contre seulement 144 jours actuellement en primaire. «C’est l’irrégularité des horaires, des charges journalières et du travail donné, selon les élèves, qui donne en revanche le sentiment d’une semaine pesante», souligne le rapport qui propose d’instaurer les mêmes horaires du CP à la 5e, soit un horaire global de 8h30 à 17h00 pour tous les élèves d’écoles et de collèges, ainsi que l’interdiction de tout cours ou toute aide pendant une pause déjeuner d’une heure et demie. Bien entendu les collectivités locales peuvent continuer de proposer des activités périscolaires en dehors des horaires imposés: accueil du matin et ateliers ou études du soir. Enfin, le choix des activités serait concerté entre l’Etat, les collectivités et les associations, avec une «répartition financière adéquate». Avec la remise de ce rapport s'achève la mission de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires. Luc Chatel a précisé l'objectif d'une réforme globale pour la rentrée 2013 et a déclaré que s’ouvrait désormais la dernière phase, celle nécessaire à la conduite des études techniques et à l’élaboration concertée de propositions, qui implique la consultation des partenaires de l’école: organisations syndicales, associations de parents d’élèves, représentants des collectivités et des professionnels des différents secteurs économiques concernés par cet enjeu. Il a ainsi affirmé son intention d’engager la consultation dès la prochaine rentrée scolaire, afin que les premières orientations puissent être annoncées à l’automne. - Pour télécharger le rapport (PDF, 594 Ko), utiliser le lien ci-dessous. - Pour accéder au site web de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, utiliser le second lien ci-dessous.
Édition du mardi 5 juillet 2011 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr