Édition du 28  juillet 2006


Imprimer Imprimer

Les forains s'installent de force à Sanary-sur-Mer (Var), malgré un arrêté municipal

De violents incidents entre forains et forces de l’ordre ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi dans le centre-ville de Sanary-sur-Mer (Var), dont l'accès était pourtant interdit par un arrêté municipal. « Des dizaines, peut-être cent à deux cents personnes, cagoulées et armées de barre de fer, ont brisé les plots en béton qui fermaient l'accès aux parkings », a indiqué Ferdinand Bernhard, le maire de Sanary. Pour le préfet du Var Pierre Dartout, il s'agit d'« événements inadmissibles ». On ne déplore aucun blessé. Les forains qui ont opéré étaient aussi armées de bombes lacrymogène, a ajouté le maire. Deux voitures de la police nationale ont été endommagées. L'une d'elles, qui patrouillait, « a été littéralement soulevée et déplacée avec les trois fonctionnaires à l'intérieur », a-t-il dit. Comme en 2005, la commune de Sanary avait pris, il y a quelques jours, un arrêté municipal interdisant la fête foraine sur les parkings du centre-ville « parce que nous n'avons pas d'emplacements de substitution », a expliqué le maire. Il a précisé qu'une quarantaine de camions de forains avaient pris position sur les parkings de Sanary et que les forains avaient commencé, jeudi matin, à mettre en place leurs manèges. Le préfet a précisé qu'il avait « mis en place un dispositif d'alerte et de surveillance, en particulier des carrefours. Mais, pour arrêter le flot des camions, il aurait fallu des moyens importants ». En fin de matinée, les dégâts étaient en cours d'estimation. Le maire a indiqué qu'il engageait « des poursuites pénales » et qu'il écrivait aujourd'hui « au ministre de l'Intérieur pour connaître l'échelle des responsabilités dans cette affaire ». Le préfet a, quant à lui, précisé qu'il avait donné des instructions aux fonctionnaires de police pour que soient relevés tous les éléments indispensables aux poursuites pénales. Jeudi matin, des CRS ont été déployés en ville et en particulier devant la mairie pour « assurer la sécurité du maire et des élus », a indiqué le préfet qui écarte l'hypothèse d'une expulsion des forains. « Pour cela, il faut une décision de justice », a-t-il souligné. Après un premier coup de force en 2004, les forains avaient déjà bravé en juin 2005 l'arrêté municipal leur interdisant d'occuper l'esplanade de Sanary, où ils avaient pénétré de nuit pour y monter leurs manèges.pt></script
Édition du 28  juillet 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 28  juillet 2006

  • Ministère du travail

    Approbation du règlement général de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine


     

  • Tarification spéciale de l'électricité comme produit de première nécessité


     

  • Diffusion des données collectées dans le cadre du recensement de la population


     

  • Durée du travail dans les entreprises de transport public urbain de voyageurs


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr