Édition du 16  septembre 2016


Imprimer Imprimer

La journée du transport public, sous le signe du numérique

C’est demain, samedi 17 septembre, qu’aura lieu la Journée du transport public, campagne annuelle de communication à l’échelle nationale destinée à valoriser le transport collectif. Cette année, la journée est centrée sur « la mobilité connectée ».
Selon les organisateurs de la manifestation, le Gart (groupement des autorités responsables du transport) et l’UTP (Union des transports publics et ferroviaires), les deux tiers des réseaux de transport vont participer cette année à la journée, avec à la clé de nombreuses initiatives : tarifs spéciaux à un euro la journée pour permettre aux usagers de découvrir les réseaux, jeux, concours, et surtout lancement ou promotion de « services numériques » : applications smartphone, nouveaux services internet, installation de la wifi sur certains réseaux départementaux, etc.
Les organisateurs insistent en effet cette année sur l’enjeu que représentent les services numériques dans les transports d’aujourd’hui : calculateurs d’itinéraires multimodaux, payement en ligne de ses abonnements, billet virtuel par smartphone, information en temps réel sur le réseau… les applications sont innombrables et elles changent la vie des usagers du transport collectif. À condition d’être utilisées. Une enquête intéressante a en effet été publiée à l’occasion de cette journée, qui révèle à la fois que les voyageurs sont bien au courant de l’existence de ces outils numériques, mais qu’ils sont loin de tous les utiliser.
Selon ce sondage, réalisé par OpinionWay pour le GIE Objectif transport public (Gart et UTP), révèle que 95 % des réseaux proposent des services liés aux nouvelles technologies, et que ceux qui les utilisent les plébiscitent : 93 % estiment qu’ils donnent « des informations sur le trafic en temps réel », 88 % qu’ils permettent de « choisir le meilleur itinéraire ».
Problème : « seuls 22 % des voyageurs qui connaissent l’existence de ces outils les utilisent » – ou qu’ils n’en voient pas l’utilité, ou, tout simplement, qu’ils ne possèdent pas de smartphone.
Cette enquête est riche d’enseignements, comme l’explique à Maire info Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy, président du GIE Objectif Transport et co-responsable du groupe de travail mobilité de l’AMF. « Le premier enseignement, que l’on a peut-être tendance a oublier, c’est que 42 % des Français n’ont pas de smartphone. Certes, cela ne relève pas de la responsabilité des opérateurs de transport, mais la fracture numérique est encore bien présente. Au-delà, je suis interpellé par le fait que seuls 22 % des voyageurs qui savent qu’il existe des outils digitaux les utilisent. Cela veut dire que les voyageurs sont le plus souvent des usagers de déplacements domicile-travail qu’ils connaissent par cœur, qu’ils font presque machinalement. »
Les outils numériques sont principalement utilisés pour avoir des informations en temps réel. Cela signifie, pour Jean-Luc Rigaut, que la préoccupation essentielle des usagers est « la ponctualité », et que les opérateurs doivent continuer de travailler sur ces questions pour améliorer la qualité de service. « C’est d’autant plus vrai dans certains réseaux de province où la fréquence est moins importante, ce qui oblige à soigner les correspondances. »
Pour le maire d’Annecy, la thématique de cette journée va bien au-delà de l’usage des produits connectés. « On parle d’enjeux bien plus larges : la qualité des relations, les correspondances garanties, bref, toute une chaîne de qualité de service qui doit accompagner le voyageur. » Pour lui, les outils numériques ne sont certainement pas un gadget, mais « constituent un levier pour le report modal. Les voyageurs sont de plus en plus dans l’attente de services individualisés, que l’on traite leur trajet de porte à porte. Les services numériques sont une façon de dire à l’usager : vous pouvez laisser votre voiture, parce que vous êtes accompagné de bout en bout dans votre itinéraire. »
F.L.

Télécharger l’enquête OpinionWay sur la mobilité connectée
Édition du 16  septembre 2016 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 16  septembre 2016

  • Ministère de l'économie

    Arrêté du 6 septembre 2016 relatif à la signalétique des débits de tabac


    Lire le JO  

  • Ministère de l'europe et des affaires étrangères

    Arrêté du 7 septembre 2016 modifiant l'arrêté du 7 avril 1981 modifié fixant les dispositions techniques applicables aux piscines


    Lire le JO  

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Arrêté du 14 septembre 2016 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics


    Lire le JO  

  • Ministère de la justice

    Arrêté du 29 août 2016 portant création d'un service territorial éducatif de milieu ouvert et d'insertion à Chaumont (52)


    Lire le JO  

  • Ministère de la justice

    Arrêté du 2 septembre 2016 portant extension d'un établissement de placement éducatif à Clermont-Ferrand (63)


    Lire le JO  

  • Ministère de la justice

    Arrêté du 8 septembre 2016 portant création d'un service territorial éducatif de milieu ouvert et d'insertion à Aubière (63)


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de novembre :

Budget 2018 : de mauvaises surprises pour les élus
La baisse des dotations pèse toujours sur la gestion des ressources humaines
TERRITOIRES. Services au public : des schémas pour quoi faire ?
PRATIQUE. Sécuriser l'occupation temporaire du domaine public

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr