Édition du 21  novembre 2016


Imprimer Imprimer

Inauguration du premier téléphérique urbain à Brest

Le premier téléphérique urbain du pays a été inauguré à Brest ce samedi en présence de la ministre de l’Écologie Ségolène Royal. Reliant les deux rives du fleuve Penfeld, ce mode de transport se caractérise par des coûts de mise en œuvre bas et une faible demande en termes d’emprise au sol.
Les conditions météorologiques détestables de ce week-end n’ont pas empêché l’inauguration de se dérouler, malgré quelques incidents techniques et l’obligation de cesser l’exploitation en fin de journée, samedi, à cause des vents de 110 km/h/ Le premier week-end a néanmoins été un grand succès avec presque 19 000 passagers transportés en deux jours.
Cette mise en service marque le grand retour en France d’un mode cantonné depuis des décennies aux transports des seuls skieurs – alors qu’il est très développé dans plusieurs pays du monde en tant que transport urbain, de l’Espagne aux États-Unis en passant par le Brésil ou le Chili. Alors que plusieurs projets sont actuellement en cours d’étude en France, Ségolène Royal a annoncé samedi qu’elle s’apprêtait à lancer un appel à projet sur ce sujet – sans préciser encore si et à quel niveau cet appel à projet donnerait lieu à des subventions de l’État.
Mais il est certain que ce mode va connaître un certain développement dans les années à venir, particulièrement dans les agglomérations dont la voirie est déjà saturée et qui sont confrontées à des problèmes de franchissement – fleuves, nœuds ferroviaires, autoroutes, etc. Le téléphérique a de ce point de vue un certain nombre d’avantages : il évite d’avoir à construire les plus coûteux des ouvrages d’art que sont les ponts ou les tunnels ; et son emprise au sol est extrêmement limitée, en dehors des gares, des stations et des pylônes. Le coût du téléphérique est assez largement inférieur à celui d’autres modes : celui de Brest a coûté 19 millions d’euros – à comparer, selon les élus de l’agglomération, à la construction d’un pont qui aurait nécessité une enveloppe de « 30 à 60 millions d’euros ». Selon les études menées par le Gart (Groupement des autorités responsables du transport), la construction d’une ligne de téléphérique (hors matériel donc) coûterait 5 à 10 millions d’euros, soit cinq à dix fois moins que le métro et deux à trois fois moins que le tramway. Avec deux avantages supplémentaires : la réversibilité du système (il est assez facile et peu coûteux de démonter des câbles et des pylônes) et la rapidité du chantier (le téléphérique de Brest a été construit en un peu plus d’un an).
L’un des derniers obstacles majeurs au développement du téléphérique urbain en France a été levé l’an dernier avec la loi de transition énergétique et l’ordonnance du 20 novembre 2015 qui a suivi, créant une nouvelle servitude d’utilité publique pour « le transport urbain par câble ». Elle permet de lever un vide juridique en établissant une SUP (servitude d’utilité publique) « de libre survol, de passage et d’implantation de dispositifs de faible ampleur indispensables à la sécurité du système de transport par câbles, sur des propriétés privées ou faisant partie du domaine privé d'une collectivité publique, bâties ou non bâties, fermées ou non fermées de murs ou clôtures équivalentes ». L’ordonnance précise que les cabines ne pourront survoler les habitations à moins de 10 m de hauteur.
Parmi les projets les plus avancés à ce jour, ceux des agglomérations de Grenoble, d’Orléans et du Val-de-Marne, avec dans ce cas une ligne prévue de presque 5 km, à comparer aux moins de 500 m du nouveau téléphérique de Brest.
F.L.


Édition du 21  novembre 2016 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 20  novembre 2016

  • Ministère de la justice

    Arrêté du 14 novembre 2016 pris en application des articles R. 213-1 et R. 213-2 du code de procédure pénale fixant la tarification applicable aux réquisitions des opérateurs de communications électroniques


    Lire le JO  

  • Ministère de la culture

    Arrêté du 2 novembre 2016 portant fixation de la période de référence, de la valeur par mètre carré et des critères de majoration en fonction du niveau de complexité des opérations de diagnostic d'archéologie préventive


    Lire le JO  

  • Lois et décrets

    LOI n° 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle (1)


    Lire le JO  

  • Lois et décrets

    LOI n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé (1) (rectificatif)


    Lire le JO  

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Arrêté du 3 novembre 2016 supprimant les modèles de certains formulaires relatifs aux prestations familiales


    Lire le JO  

  • Ministère de la justice

    Arrêté du 17 novembre 2016 pris en application du décret n° 2016-840 du 24 juin 2016 relatif aux modalités de l'évaluation des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juillet-août :

Les principaux enseignements des élections législatives
Finances locales : des incertitudes planent sur les chantiers du gouvernement
Transports. La métropole lilloise expérimente le "péage positif"
PRATIQUE. Organiser la deuxième vie des déchets de chantier

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr