Édition du 18  février 2004


Imprimer Imprimer

30% de voitures en moins circulant au centre de Londres depuis l'introduction de la taxe d'embouteillage

Le nombre de voitures circulant au centre de Londres a baissé de 30% depuis l'introduction de la taxe d'embouteillage en février 2003, a annoncé mardi le maire de la capitale britannique, Ken Livingstone, en dressant le premier bilan annuel de ce péage électronique controversé. L'objectif initial de cette taxe quotidienne de 5 livres (environ 7,5 euros), réduire les traditionnels embouteillages londoniens, a ainsi été atteint, selon lui, avec une réduction du nombre d'embouteillages évaluée à 30%. Parallèlement, le nombre de voitures particulières à circuler dans le centre de Londres a baissé de 30%. Compte tenu d'une augmentation du nombre des taxis et des bus, le trafic global est en baisse de 18%, de nombreux voyageurs optant désormais pour les transports en commun. Selon les chiffres dévoilés mardi par le maire de Londres, le trafic des taxis et des bus a ainsi augmenté de 20% dans la zone de 20 km2 visée par la "congestion charge", les bus comptant 29 000 passagers supplémentaires aux heures de pointe, le matin, entre 7h et 10h. Niant que cette taxe d'embouteillage ait un impact négatif sur l'économie londonienne, Ken Livingstone a au contraire estimé qu'elle avait permis de fluidifier le trafic dans le centre de la capitale. Un effet positif qu'il a évalué à 50 millions de livres (72,5 millions d’euros) pour les entreprises travaillant à Londres. Le bénéfice escompté de la nouvelle taxe est moindre que prévu, avec 68 millions de livres (99 millions d’euros) dégagés, contre 130 millions de livres (210 millions d’euros) escomptés au départ. M. Livingstone a mis cela sur le compte d'un effet dissuasif plus fort que prévu. En moyenne, 110 000 automobilistes acquittent cette taxe chaque jour pour entrer dans le centre de Londres et 165 000 amendes sont infligées chaque mois aux fraudeurs.
Édition du 18  février 2004 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 18  février 2004

  • Régime de la police d'Etat


     

  • Protection des mineurs à l'occasion des vacances scolaires, des congés professionnels et des loisirs


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr