Édition du 12  octobre 2006


Imprimer Imprimer

Le gouvernement et les maires de France veulent réduire les accidents en ville

Le gouvernement veut réduire les accidents en ville, qui ont causé 1.739 morts en 2005, avec une campagne pour le respect de la limitation de vitesse à 50 km/h et une semaine sur la sécurité routière en agglomération du 16 au 23 octobre. Hier, Dominique Perben, le ministre des Transports, a mis en garde contre les «idées reçues selon lesquelles les accidents en ville ne seraient pas dangereux». Il présentait mercredi les deux opérations lors d'un point de presse aux côtés de Jacques Pélissard, président de l'AMF. Ce dernier a rappelé que l'AMF s'était formellement engagée sur la sécurité routière le 22 novembre 2005 en signant une charte de partenariat avec le gouvernement. La situation en agglomération va même en s'aggravant puisque la mortalité dans les accidents en ville a augmenté de 7,3% en 2005 par rapport à 2004, a relevé M. Perben. Elle touche en priorité les usagers vulnérables: + 8% de piétons tués et + 3,8% de cyclomotoristes. «Certes de bons résultats ont été obtenus en matière de sécurité routière mais nous pouvons et devons aller plus loin», a affirmé le ministre alors qu'en 2005, la mortalité sur les routes est passée pour la première fois sous la barre des 5.000 tués. L'affiche de cette 7e semaine de la sécurité routière présente un paysage urbain avec une silhouette noire sur laquelle on peut lire: 1.739 personnes tuées en agglomération en 2005. «Les accidents de la route ne s'arrêtent pas en ville», proclame-t-elle. Concrètement, environ 3.000 actions, principalement à but pédagogique, seront menées pendant cette semaine, y compris dans des entreprises, s'est félicité M. Perben. La campagne de communication sur le respect de la vitesse limite de 50 km/h en ville sera déclinée par affiches du 18 au 25 octobre et en spots télévisés sur les chaînes généralistes hertziennes et certaines chaînes cablées du 15 octobre au 5 novembre. Les deux supports mettent en avant qu'à 60 km/h, il faut 8 mètres de plus pour s'arrêter qu'à 50 km/h. L'affiche montre une scène d'après accident, avec une voiture arrêtée et le contenu d'un sac éparpillé. Le message sur la distance supplémentaire pour s'arrêter est inscrit dans les traces de freinage. Le spot télé montre un accident. L'automobiliste roule à 60 km/h et freine brutalement. Sa voiture s'arrête presque avant le passage piéton mais elle repart pour signifier les mètres supplémentaires que nécessitera l'arrêt et une femme est percutée. Selon les chiffres de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière, c'est en ville que les taux de dépassement des limitations de vitesse sont les plus élevés, avec plus de 68% sur les voies d'entrée et de sortie d'agglomération pour les voitures de tourisme. Rémy Heitz, délégué interministériel à la sécurité routière, a souligné qu'en 1990, lorsque la vitesse maximale en agglomération a été réduite de 60 km/h à 50 km/h, il y a eu «près de 15% d'accidents mortels en moins».c=http://
Édition du 12  octobre 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 12  octobre 2006

  • Contribution de La Poste à l'aménagement du territoire


     

  • Rémunération de certains services rendus par le ministère de l'agriculture et de la pêche


     

  • Plan végétal pour l'environnement


     

  • Ministère des outre-mer

    Organisation et fonctionnement du service d'incendie et de secours et au développement du volontariat dans le corps des sapeurs-pompiers de Mayotte


     

  • Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

    Orojets de décrets visant, d'une part, à préciser les caractéristiques de l'offre de service universel que La Poste est tenue d'assurer et à fixer les droits et obligations de La Poste au titre de ses missions de service public des envois postaux et, d'autre part, portant sur la contribution de La Poste à l'aménagement du territoire


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr