Édition du 14  avril 2009


Imprimer Imprimer

Des radars vont flasher les automobilistes qui grilleront un feu rouge dans la plupart des grandes villes

A Paris, Lyon et Bordeaux, des radars vont flasher avant l'été les automobilistes qui grilleront un feu rouge. A terme ce sont 150 radars qui, dans la plupart des grandes villes, devraient «être mis en service dans les mois qui viennent», indique Le Parisien, qui note que «le feu orange pourrait bientôt clignoter en même temps que le vert quelques secondes avant que le rouge n'apparaisse». C'est ce qu'a annoncé Michelle Merli, déléguée à la Sécurité routière. Le journal explique que, comme pour «les 2.327 cabines automatiques surveillant les excès de vitesse, l'infraction sera transmise au centre de traitement de Rennes (Ile-et-Villaine). L'amende sera de 135 euros, auxquels s'ajoutera la perte de 4 points. Le dispositif est assez lourd, plus complexe qu'un radar vitesse, reconnaît Michelle Merli, puisque deux photos sont prises à chaque fois, «une avec le feu et une autre au delà du carrefour». «Je souhaite que le choix des sites des radars soit effectué en concertation avec les élus et le préfet». Depuis 2003, les efforts pour la sécurité routière ont permis de sauver 12.000 vies, d'éviter 130.000 blessés dont 12.000 souffrant d'handicaps lourds. A la fin de l'année, ce devrait être au tour des distances de sécurité d'être minutieusement inspectées par des engins automatiques dans les tunnels, «où l'intervention des secours est plus compliquée et où les accidents peuvent avoir des conséquences dramatiques», disait à l'automne Michelle Merli, sur lefigaro.fr. Mais le gouvernement ne s'interdit pas d'étendre la mesure si son efficacité s'avérait positive aux périphériques et autoroutes. Si la distance de sécurité réglementaire varie selon la vitesse et les conditions climatiques, le Code de la route dispose que le temps séparant deux véhicules doit être au minimum de deux secondes. Par ailleurs, interrogée sur la demande d'un sénateur qui souhaite qu'on ne retire plus de points pour les petits excès de vitesse par Le Figaro dans son édition de samedi, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie a rejeté cette proposition. «La commission des lois du Sénat (...) a admis que cela n'était pas la bonne solution», a-t-elle souligné. Elle a également soutenu «qu'il n'existe aucune consigne de ce type au niveau national» en réponse à une question sur le fait que «des unités de police font du chiffre en matière de repression».
Édition du 14  avril 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 12  avril 2009

  • Conditions de remise en circulation des véhicules endommagés


     

  • Conseil constitutionnel

    Elections législatives


     

  • Contentieux du droit au logement opposable


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr