Édition du 18  juillet 2008


Imprimer Imprimer

Accidents hors intervention: un risque majeur chez les sapeurs-pompiers

La Direction de la sécurité civile (DSC [1]) et Dexia Sofcap publient une étude exclusive (2) sur les accidents survenus chez les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires lors de ces cinq dernières années. La mortalité a été réduite de 35 % en cinq ans. Ce résultat positif ne doit pas occulter la part encore trop importante des accidents déplorés hors intervention, notamment sur la route. Les accidents routiers sont la première cause de décès. Ils représentent 38 % des circonstances de mortalité depuis 11 ans. Chez les sapeurs-pompiers professionnels, l’accident de trajet (domicile-caserne) demeure la cause d’accident la plus grave. Il est également important chez les volontaires au même titre que l’accident de circulation (caserne-lieu d’intervention, en véhicule de service) dont la gravité s’est intensifiée en un an. La prévention des risques routiers constitue donc un enjeu primordial pour les sapeurs-pompiers. Les accidents en caserne sont les plus nombreux. Ils représentent 70 % des accidents chez les sapeurs-pompiers professionnels et 50 % chez les volontaires. Ces chiffres confirment la tendance de ces cinq dernières années : l’activité en dehors des interventions occasionne davantage d’accidents que l’activité opérationnelle. La part des accidents liés à l’activité physique et sportive demeure la plus importante, elle progresse même en 2007 pour représenter 60 % des accidents hors intervention. Il s’agit donc, au même titre que le risque routier, d’une préoccupation majeure des SDIS en termes de prévention. Face au risque routier, Dexia Sofcap lance, en partenariat avec les SDIS, une campagne nationale de sensibilisation destinée aux sapeurs-pompiers. Les accidents sur site d’intervention représentent un tiers des accidents. Ils ont d’ailleurs baissé de 27 % en cinq ans alors que le nombre d’interventions a, quant à lui, augmenté de 6 %. Ce constat positif est le fruit d’une meilleure maîtrise du risque opérationnel et reflète également le haut niveau de compétence professionnelle des sapeurs-pompiers. 9 sapeurs-pompiers ont perdu la vie en 2007. Ce chiffre, en diminution, est sans précédent depuis 22 ans, durant lesquels 413 décès ont été déplorés. En cinq ans, le taux moyen de mortalité en service a été réduit de 35 %, signe d’une prise de conscience individuelle et collective face au risque professionnel. (1) Anciennement DDSC (direction de la défense et de la sécurité civiles) (2) Etude réalisée en 2007, par recoupement des données de la DSC et de Dexia Sofcap, sur un échantillon de 15 033 sapeurs-pompiers professionnels (39 % de l’effectif national) et 54 880 sapeurs-pompiers volontaires (27 % de l’effectif national).
Édition du 18  juillet 2008 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 18  juillet 2008

  • Présidence de la république

    Projet de loi constitutionnelle au Parlement réuni en Congrès


     

  • Délivrance des attestations de capacité aux opérateurs


     

  • Ouverture d'un examen professionnel de majors de sapeurs-pompiers professionnels au titre de l'année 2008


     

  • Date et les conditions dans lesquelles sera exécuté le recensement général de la population des îles Wallis et Futuna en 2008


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr