Édition du 22  février 2006


Imprimer Imprimer

Une majorité de maires estime le principe du quota de 20% de logements sociaux comme «efficace», selon un sondage

Selon un sondage TNS Sofres, rendu public mardi et réalisé pour le promoteur immobilier Nexity, l’intégration d’un quota de 20% de logements sociaux est considérée comme un dispositif efficace par les deux tiers des maires (68%), quelle que soit leur préférence partisane, tout comme par leurs administrés (64%). En revanche, La fiscalisation des plans d’épargne logement n’est efficace que pour 25% des Français et 29% des maires. La maison à 100.000 euros est accueillie avec scepticisme par les élus (69% jugent le dispositif inefficace au niveau local). Parmi les moyens proposés, l’intégration de 20% de logements sociaux dans chaque construction nouvelle arrive au premier rang des solutions choisies par les maires (32%), mais au deuxième rang pour 23% des Français, alors que le développement de la densité dans les zones centrales ne recueille que 3% chez les maires et 2% chez les Français. Toujours selon cette enquête, le diagnostic sur la situation du marché du logement en France, déjà très sombre l’année dernière, s’aggraverait de nouveau. Les difficultés à trouver un logement s’accentuent notamment dans les principaux centres urbains. C’est le niveau des prix qui est avancé comme le premier facteur explicatif. En revanche, la responsabilité perçue du Gouvernement et de l’Etat baisse nettement chez les Français et dans une moindre mesure pour les Maires. - 88% des Français et 92% des maires considèrent qu’il est toujours difficile de trouver un logement (contre 87% et 90% en 2005), - 87% des Français et 49% des maires estiment que les logements sont trop chers (contre 85% et 64% en 2005), - 58% des Français (+5 points) et des maires (+1 point) pensent que la situation économique est à l’origine des difficultés du marché du logement en France, puis viennent les promoteurs immobiliers (33% des Français, 19% des maires) et le Gouvernement et L’Etat (28% des Français [-9 points], 38% des maires [-11 points]). Si le Gouvernement et L’Etat ne sont pas considérés comme les principaux responsables face à l’ampleur des difficultés, pour autant les mesures engagées au cours des quatre dernières années sont majoritairement considérées comme inefficaces, même si le logement reste une priorité importante du Gouvernement. - 55% des Français (-1 point) et 72% des maires (+2 points) estiment que le logement et l’urbanisme constituent une priorité de l’action gouvernementale, - 73% des Français jugent inefficaces les mesures prises depuis quatre ans par le gouvernement. L’inefficacité est particulièrement ressentie chez les 35-49 ans (81%), pour les professions intermédiaires (85%), dans les grandes agglomérations (79%), pour les ménages dont les revenus s’élèvent de 1.500 à 2.300 € (78%) et naturellement pour ceux qui trouvent qu’il est difficile de trouver un logement (85%). Pour télécharger le détail de l'enquête: voir lien ci-dessous (format PDF, 340 Ko).</scrip

Liens complémentaires :
www.nexity.fr
Édition du 22  février 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 22  février 2006

  • Création de services de police interdépartementaux chargés de la sécurité des personnes et des biens sur les réseaux de transport en commun de voyageurs


    Lire le JO  

  • Révision de zones sensibles


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr