Édition du 13  septembre 2010


Imprimer Imprimer

L'humidité dans les logements touchait un ménage sur cinq en 2006

En 2006, 20% des ménages de France métropolitaine signalaient des signes d’humidité dans leur logement. C’est ce qu’indique une étude du Commissariat général au développement durable (1) réalisée à partir des données de la dernière enquête «Logement» réalisée par l’Insee entre février et décembre 2006 (2). Ce défaut, en recul de quatre points par rapport à 2002, demeurait le plus observé dans les logements. Il s’explique par la vétusté de la construction. En effet, près d’un tiers des logements construits avant 1948, et près de la moitié de ceux dont la façade est en mauvais état, présentaient des signes d’humidité en 2006. Et «le risque de présence d’humidité dans les logements individuels datant d’avant 1948 est à peu près trois fois plus élevé que dans ceux construits après 1999. Dans les logements collectifs, il est proche du double». De plus, les conditions climatiques et météorologiques défavorables augmentent ce risque. Les propriétaires souffraient en moyenne deux fois moins de l’humidité que les locataires. Les locataires sont ceux qui souffrent le plus de la présence d’humidité dans leur logement: 28% d’entre eux en faisaient état en 2006 (26% dans le seul parc social) contre 15% des propriétaires. Parmi ces derniers, les propriétaires non accédants, qui habitent davantage des logements anciens, sont plus touchés par les problèmes d’humidité que les accédants (1) Les résultats de l’étude sont publiés et commenté dans "Le point sur" n° 61, septembre 2010. (2) 42.000 ménages ont été interrogés. Le champ de l’étude du Commissariat général au développement durable se limite à la France métropolitaine. Pour accéder au document, utiliser le lien ci-dessous.

Liens complémentaires :
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr
Édition du 13  septembre 2010 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 12  septembre 2010

  • Décret n° 2010-1075 du 10 septembre 2010 relatif aux règles applicables en matière de taxe sur la valeur ajoutée aux opérations portant sur des immeubles et aux modalités de mise en œuvre de l'option pour le paiement de la taxe sur la valeur ajoutée pour certaines opérations


     

  • Premier ministre

    Décret n° 2010-1072 du 10 septembre 2010 instituant une commission de réflexion pour la prévention des conflits d'intérêts dans la vie publique


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr