Édition du 26  juillet 2018


Imprimer Imprimer

Pénurie de bitume, sur fond de rapide dégradation du réseau routier

Le gouvernement a organisé, mardi, une réunion au ministère des Transports pour discuter de la pénurie de bitume qui semble toucher une partie du pays, ralentissant fortement des chantiers de rénovation des routes et des voiries.
L’été est la saison la plus favorable aux travaux de rénovation des routes. Pourtant, plusieurs chantiers sont actuellement à l’arrêt, faute de bitume. L’association professionnelle Routes de France, qui regroupe les entreprises du secteur (Colas, Eurovia, Eiffage…) a tiré la sonnette d’alarme la semaine dernière en annonçant que dans la moitié nord du pays, plusieurs entreprises ne sont « plus livrées depuis trois semaines » et que la situation est « très pénalisante ». Sans avancer de raison formellement identifiée à cette pénurie, plusieurs entreprises mettent en avant les conséquences de la grève à la SCNF : cette grève aurait conduit à « un report significatif » du rail vers la route, conduisant à « un manque de camions et de conducteurs disponibles », communique l’Ufip (Union française des industries pétrolières, dont dépend la fabrication du bitume).
Au sortir de la réunion de mardi, le gouvernement a annoncé qu’il avait été décidé de « constituer une cellule de coordination pour assurer le suivi hebdomadaire de la situation et améliorer la prévision des besoins ».
Cette situation intervient peu après que le gouvernement eut rendu publique, mi-juillet, la synthèse d’un rapport particulièrement alarmant sur l’état des routes. Cette synthèse de 8 pages (téléchargeable ci-dessous), consacrée au réseau non concédé (21 000 km de routes), décrit « un réseau vieillissant et dégradé », sur lequel « la dégradation des chaussées et des ouvrages d’art est préoccupante » : 17 % des chaussées nécessitent « des réparations structurelles » et « un pont sur trois est à réparer ». Dans 7 % des cas, pour ce qui est des ponts, il y a même « un risque d’effondrement ».
En cause, selon le rapport : des trafics trop élevés, l’accélération de la survenue d’événements climatiques « extrêmes » et surtout « une insuffisance de moyens consacrés à l’entretien et la gestion du réseau ». Les auteurs du rapport notent que la France est en situation de « sous-investissement » par rapport à ses voisins (la Grande-Bretagne dépense par exemple 80 000 euros par kilomètre et par an pour entretenir son réseau, contre 50 000 en France). Et ils préviennent que si la situation reste en l’état, les coûts deviendront exponentiels : « Si on continue à dépenser 666 millions d’euros par an jusqu’en 2022, il faudra ensuite investir 1,3 milliard d’euros par an jusqu’en 2037 pour revenir à l’état actuel ». Sans changement de régime, en 2037, selon les simulations effectuées par les experts, 6 % des ponts seront hors d’usage et 62 % des chaussées seront « très dégradées ».
Beaucoup d’associations de défense de l’environnement pointent le fait que cette dégradation rapide du réseau est en grande partie due à la circulation des poids lourds et militent pour une véritable politique de transfert du fret vers le rail. Et rappellent un détail douloureux : au début des années 2010, lors du débat sur l’écotaxe, un décret avait permis la circulation des camions de 44 tonnes sur tout le réseau routier, en compensation, en quelque sorte, de l’écotaxe. Un rapport du Conseil général du développement durable avait alors chiffré le coût de cette décision, en matière d’entretien des routes, à 400 millions d’euros annuels !
Depuis, l’écotaxe a été abandonnée… mais pas le décret sur la circulation des camions de 44 tonnes.
F.L.

Édition du 26  juillet 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 26  juillet 2018

  • Lois et décrets

    LOI n° 2018-652 du 25 juillet 2018 de règlement du budget et d'approbation des comptes de l'année 2017 (1)


    Lire le JO  

  • Ministère de la justice

    Arrêté du 19 juillet 2018 relatif aux dispositifs permettant de piloter la recharge des véhicules électriques


    Lire le JO  

  • Ministère de la justice

    Décret n° 2018-654 du 25 juillet 2018 modifiant le décret n° 2018-101 du 16 février 2018 portant expérimentation d'une procédure de médiation préalable obligatoire en matière de litiges de la fonction publique et de litiges sociaux


    Lire le JO  

  • Ministère de l'action et des comptes publics

    Arrêté du 20 juillet 2018 portant liste des biens immobiliers de l'Etat mis à la disposition du groupement d'intérêt public « Campus de l'excellence sportive de Bretagne » transférés en pleine propriété à la région Bretagne en application de l'article 29 de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 relative à la nouvelle organisation territoriale de la République


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 25 juillet 2018 portant nomination du préfet, secrétaire général pour les affaires régionales d'Ile-de-France - M. CHARLES (Julien)


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr