Édition du 6 mars 2019


Imprimer Imprimer

Territoires d’industrie : Jacqueline Gourault et Agnès Pannier-Runacher allongent la liste

Depuis hier, et jusqu’à ce soir, Lyon accueille la première assemblée générale des Territoires d’industrie. 124 le 22 novembre, jour du discours du Premier ministre Édouard Philippe au Conseil national de l’industrie, elles sont désormais 136 intercommunalités (les territoires peuvent parfois s'étendre sur deux régions ou plusieurs départements), « situées dans les campagnes, les espaces périurbains, les villes petites et moyennes », à être partie prenante du dispositif censé soutenir l’industrie française. Sur les 136, 30 territoires-pilotes, réunis à Paris en janvier pour un premier retour d’expérience, devraient contractualiser « d’ici la fin du mois de mars ». Les autres suivront d’ici l’été.
La nouvelle carte a été dévoilée par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités locales, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État à Bercy chargée notamment de la politique industrielle, toutes deux présentes hier dans la capitale des Gaules. « Il y a deux enjeux : il y a d’abord un enjeu économique, bien évidemment. Tout cela est fait pour développer l’emploi et l’industrie, pour favoriser l’exportation et accompagner les entreprises, explique Jacqueline Gourault dans une vidéo réalisée par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Et puis, il y a l’enjeu de l’aménagement du territoire, c’est-à-dire faire en sorte que l’industrie soit répartie sur l’ensemble du territoire ».

« Une déclinaison territoriale de la politique industrielle »
La mécanique du dispositif est déjà connue : le contrat implique à la fois le président d’EPCI – les territoires intercommunaux « servant de base » aux territoires d’industrie - et un industriel. Les conseils régionaux supervisent le programme au niveau régional et l’État « accompagne » les acteurs par le biais d’un « panier de 18 services ». « On est bien dans la décentralisation », insiste Jacqueline Gourault. Hier à Lyon, Jean-Luc Rigaut, président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF), a acquiescé : « La force de Territoires d’industrie, c’est la démarche inédite ».
Concrètement, « nous mettons à la disposition des régions, ainsi qu’à celle des EPCI, les financements, les dispositifs et les expertises de l’État pour que les projets de croissance industrielle soient facilités, dans une approche multisectorielle qui convient très bien aux petites et moyennes entreprises et à celles de taille intermédiaire », ajoutait Agnès Pannier-Runacher, le 1er mars, dans une interview à La Gazette des communes. Avec en tête, quatre mots d’ordre : « recruter », « innover », « attirer » et « simplifier ».

Les PME et les ETI implantées à 70 % hors des agglomérations
Le dispositif qui ne bénéficie, rappelons-le, d’aucune enveloppe spécifique mais d’un fléchage de crédits déjà existants (environ 1,3 milliard d’euros provenant de financements de l’État, de régions, de la Banque des territoires ou encore de BPI France), est « la déclinaison territoriale » de la politique industrielle. Jusque-là, le gouvernement s’était employé à labelliser 18 filières, parmi lesquelles la filière des infrastructures numériques et celles des industries de sécurité.
Si la France a perdu 960 000 emplois industriels, hors intérim, depuis 2000, selon Le Monde, en 2018, l’industrie a connu un léger rebond de son activité (+ 15 500 emplois sur un an). Toutefois, le secteur ne représente que 3,2 millions de salariés, soit 12,5 % de la population active occupée, soit un des plus faibles taux en Europe. Selon Bercy, les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) « sont implantées à 70 % hors des grandes agglomérations ».
Ludovic Galtier
Édition du 6 mars 2019 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 6 mars 2019

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Arrêté du 28 février 2019 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics


    Lire le JO  

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Arrêté du 4 mars 2019 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics


    Lire le JO  

  • Ministère du travail

    Arrêté du 21 février 2019 portant déclaration d'inutilité, de désaffectation et de déclassement d'un ensemble immobilier relevant du domaine public de l'Etat situé sur le territoire de la commune de Vervins (Aisne)


    Lire le JO  

  • Ministère du travail

    Arrêté du 27 février 2019 portant déclaration d'inutilité, de désaffectation et de déclassement d'un ensemble de parcelles situé sur le territoire de la commune du Teil (Ardèche)


    Lire le JO  

  • Ministère de la culture

    Arrêté du 4 mars 2019 autorisant au titre de l'année 2019 l'ouverture d'un recrutement par la voie du parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l'Etat (PACTE) dans le corps des adjoints techniques d'accueil, de surveillance et de magasinage du ministère de la culture


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr