Édition du 27  septembre 2018


Imprimer Imprimer

En progression sur cinq ans, les services à la population restent majoritaires dans les grandes villes

Taxis, sages-femmes, psychomotriciens… Entre 2012 et 2017, le nombre de services à la population a augmenté sur tout le territoire. C’est le premier enseignement d’une étude consacrée au « nombre de points d’accès à des services à la population » publiée par l’Insee le 26 septembre. Les grandes agglomérations, et notamment les banlieues, bénéficient les premières de cette augmentation. « C’est le cas notamment pour les restaurants, les artisans du bâtiment et les taxis (y compris voitures de transport avec chauffeur) », précise Frédéric Châtel, auteur de cette étude. La prolifération de ces services est, en revanche, moins nette dans les plus petites aires urbaines.
Plus globalement, et essentiellement pour cause de fréquentation touristique supérieure, « les régions de la moitié sud de la France métropolitaine (Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Paca et Corse) présentent en général un taux d’implantation supérieur à celui des régions de la moitié nord, exception faite de l’Île-de-France ». Ce qui ne modifie que « peu » la hiérarchie entre régions dans ce domaine.

Les services de « proximité » progressent davantage en Île-de-France et dans les banlieues
Afin d’affiner les résultats de son étude, l’Insee a divisé les services à la population en trois gammes : « proximité », « intermédiaire » et « supérieure ». Ce sont les équipements de la gamme dite de « proximité », autrement dit ceux utilisés quotidiennement ou les plus fréquents, qui « se développent le plus fortement ».
En cinq ans, le nombre de services de taxi (y compris les voitures de transport avec chauffeur) a par exemple explosé (+73 %). Derrière, le nombre d’entreprises du bâtiment (46 389), d’infirmiers (94 156), de réparateurs automobiles (90 519) et de restaurants (217 177) a augmenté de façon semblable, entre 20 % et 30 %.
Ces activités, qui sont les plus nombreuses en Corse (4 486 pour 100 000 habitants en 2017) et en Guadeloupe (3 968 pour 100 000 habitants en 2017), ont surtout progressé en Île-de-France (2 478 pour 100 000 habitants en 2017, soit +27 %) et dans les banlieues plus que dans les villes-centres. « Malgré ce rattrapage en 2017, les banlieues disposent encore de moins d’implantations par habitant que les villes-centres (2 241 contre 2 542) », précise le chercheur de l’Insee.

La Guyane et La Réunion en queue de peloton
Les services de la gamme « intermédiaire » sont également en hausse « mais dans des proportions moins importantes » que la gamme de « proximité ». Les sages-femmes sont l’exception qui confirment la règle puisque leur nombre augmente de 60 % (6 269) entre 2012 et 2017. Le nombre d’écoles de conduite (16 976), de podologues (15 124), de magasins d’optique (15 464) et d’orthophonistes (21 091) a grimé, quant à lui, entre 16 % et 19 %. « L’augmentation du nombre de points d’accès aux services de cette gamme est plus forte en Guyane et à La Réunion, constate Frédéric Châtel. Malgré tout, dans ces deux régions, le taux d’implantation de services demeure parmi les plus faibles de France ».
Enfin, parmi les services les plus rares (gamme « supérieure »), notons, dans le domaine de la santé, la baisse du nombre d’établissements de court séjour mais la « forte augmentation » de certains professionnels libéraux. C’est ainsi que le nombre de psychomotriciens (2 398), dont les points d’accès restent cependant « peu fréquents », a doublé en l’espace de cinq ans en France. « En Paca, en Martinique et à La Réunion, les taux d’implantation progressent plus fortement ».
L.G.
Accéder à l’étude de l’Insee.
Édition du 27  septembre 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 27  septembre 2018

  • Ministère de l'intérieur

    Décret n° 2018-808 du 25 septembre 2018 portant adaptation du code électoral pour l'application des dispositions de son article L. 260


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Décret n° 2018-809 du 24 septembre 2018 relatif à la programmation pluriannuelle de l'énergie des îles Wallis et Futuna


    Lire le JO  

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Décret n° 2018-810 du 25 septembre 2018 portant extension et adaptation en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française de diverses dispositions bioéthiques du code de la santé publique


    Lire le JO  

  • Ministère de l'action et des comptes publics

    Arrêté du 10 septembre 2018 portant modification de l'arrêté du 13 novembre 1963 pris pour l'application du décret du 30 octobre 1963 relatif au régime d'allocations viagères des gérants de débits de tabac


    Lire le JO  

  • Ministère de l'action et des comptes publics

    Arrêté du 21 septembre 2018 modifiant l'arrêté du 9 mai 2018 autorisant au titre de l'année 2019 l'ouverture de concours pour le recrutement de contrôleurs des finances publiques et fixant le nombre de places offertes à ces concours


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mars


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr