Édition du 29  mars 2006


Imprimer Imprimer

Violences dans les banlieues: un bilan quatre mois après

Intervenant en clôture d'un débat sur le bilan des violences urbaines qui s’est tenu au Sénat mardi 28 mars, Brice Hortefeux, ministre délégué aux Collectivités territoriales, a réaffirmé que le montant des dommages causés aux collectivités lors des violences de l'automne 2005 dans les banlieues se situait entre 50 et 60 millions d'euros. Il devait aussi préciser qu'au «plus fort des événements, du 27 octobre au 20 novembre», plus de 200 bâtiments publics et 74 bâtiments privés avaient été détruits. A ces chiffres s'ajoutent sept dépôts de bus et 22 bus ou rames de train, ainsi que 10.300 véhicules incendiés, dont 4.200 en Ile-de-France. La première préoccupation du gouvernement a été d'apporter une réponse rapide pour faciliter les remises en état, devait-il indiquer. Il a aussi rappelé que les collectivités concernées bénéficieront d'une aide en trésorerie et qu’il avait réuni en février les représentants des assurances et des collectivités et qu’ un rapport d'étape sera rendu en novembre sur «l'assurabilité» des collectivités. Concernant la responsabilité de l’Etat, il a de nouveau précisé que la jurisprudence ne retient cette responsabilité qu'en cas de faute lourde de sa part. «Ce n'était pas le cas, sauf peut-être à Clichy», ajoutait-il. Selon le ministre, l’Etat pourra toutefois examiner au cas par cas la situation des communes concernées. Présentant le bilan de l’action du gouvernement pour le maintien de l’ordre, il a indiqué que 139 membres de forces de l'ordre ont été blessés, 3.101 personnes ont été placées en garde à vue, dont 1.486 ont été déférées. La moitié environ ont été jugées en comparution immédiate, donnant lieu à 422 condamnations «à une peine d'emprisonnement ferme ou comportant une partie ferme». Par ailleurs, du 26 novembre au 1er mars, les services de police ont interpellé 576 personnes dans le cadre de la lutte contre l'économie souterraine, dont 240 ont été écrouées. A ces statistiques s'ajoutent celles des groupes d'intervention régionaux (GIR): 373 «objectifs identifiés», plus de 200 interventions, 876 interpellations, 787 gardes à vue, 208 mandats de dépôt, et saisie, outre 90 véhicules, de plus d'un million d'euros en espèces, plus de 5 kg de cocaïne, 10 kg d'héroïne, 250 kg de cannabis, 55.000 cachets d'ecstasy. <
Édition du 29  mars 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 29  mars 2006

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr