Édition du 7 mai 2004


Imprimer Imprimer

Vers une campagne de prévention pour lutter contre les noyades en piscine (+73% en 2003 par rapport à 2002)

Une campagne de prévention pour lutter contre les noyades, qui ont dramatiquement augmenté l'été dernier, va être lancée à destination du grand public, des collectivités locales et des fabricants de piscines, a annoncé jeudi l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). La campagne d'information qui sera lancée l'été prochain s'appuiera notamment sur la distribution d'un dépliant à plus de 2 millions d'exemplaires sur le thème "Etre attentif à sa forme physique, à son niveau de natation et à son environnement". Il sera diffusé par les pompiers, les préfectures, les mairies et la Fédération française de natation. Un second dépliant pour la prévention des noyades d'enfants en piscine sera diffusé à 1 million d'exemplaires à l'intention des propriétaires de piscines privées, sur le thème "Piscine protégée, faut quand même me surveiller". Le nombre de décès par noyade a augmenté de 73% au cours de l'été dernier par rapport à l'été 2002, selon les chiffres du ministère de la Santé. Au total 1 154 noyades accidentelles suivies d'hospitalisation ou de décès ont été enregistrées en France entre le 1er juin et le 30 septembre 2003, dont 435 ont se sont avérées mortelles. Pour les noyades suivies de décès , la proportion d’événements survenus en piscine publique est de 2%, contre 14% en piscines privées. Cette hausse a frappé tout particulièrement les plus de 65 ans : dans cette tranche d'âge, le nombre de noyades mortelles et non mortelles a doublé l'été dernier par rapport à 2002. Mais les moins de 5 ans (167 noyades dont 54 mortelles) sont les plus fréquemment touchés par ce type d'accident qui a concerné quatre enfants sur 100 000 dans cette tranche d'âge. Depuis le 1er janvier 2004, la proposition de loi de l'ancien sénateur devenu Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, oblige les propriétaires de piscines privées à installer un dispositif de sécurité pour protéger les jeunes enfants de la noyade. Toutes les nouvelles piscines enterrées privatives doivent être pourvues d'un dispositif de sécurité (barrière, volet roulant ou alarme). Pour les piscines déjà existantes, le délai est repoussé au 1er janvier 2006, sauf si le propriétaire met son habitation en location saisonnière. Le non-respect de cette obligation sera puni de 45 000 euros d'amende notamment. Les piscines hors-sol, gonflables et publiques, régies par une autre réglementation, ne sont pas concernées.pt>c
Édition du 7 mai 2004 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 7 mai 2004

  • Convocation des électeurs pour l'élection des représentants au Parlement européen


     

  • Ligne nouvelle de chemin de fer « TGV Est européen » entre Paris et Strasbourg


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr