Édition du 23  janvier 2006


Imprimer Imprimer

Les principaux axes du plan de prévention de la délinquance

Voici les principaux axes du plan de prévention de la délinquance, présenté en décembre der nier par le ministre de l’Intérieur au Premier ministre. Ce plan contient 131 propositions. Le maire est le mieux placé pour agir sur le terrain. Coordinateur, il disposerait de nouveaux pouvoirs, comme la possibilité de rappeler à l'ordre les parents défaillants. Il présiderait un «Conseil sur les droits et les devoirs de la famille», qui pourrait prescrire des «stages de parentalité» et des «stages de sensibilisation» pour les consommateurs de stupéfiants. Cette dernière formule serait obligatoire et payante. La disposition faisant du caractère habituel des violences intrafamiliales une circonstance aggravante ayant été votée en décembre, elle ferait l'objet d'instructions spécifiques aux services. Les préfets pourraient ainsi éloigner le conjoint violent du domicile conjugal. Progressivement la police se dotera d'unités spécialisées dans ces contentieux, avec l'appui de psychologues intégrés aux équipes d'intervention. Pour lutter contre l'absentéisme scolaire, les Caisses d'allocations familiales se ferait rappeler les dispositions existantes. On ne verse les allocations que sur présentation d'un certificat de scolarité. Le maire serait tenu informé par les autorités scolaires de l'inscription effective des enfants. Par ailleurs, des dispositifs de soutien aux élèves méritants se développeraient : bourses, «internats d'excellence». Des places seraient réservées pour les élèves de ZEP en classes préparatoires et les programmes de prévention précoce de la délinquance chez les tout jeunes enfants se multiplieraient. Outre l'autorisation d'installer des caméras de surveillance dans les parties communes d'immeubles, tout projet immobilier nécessiterait un avis préalable de sécurité. Pour en finir avec «l'architecture anxiogène des cités». D'une manière générale, la «prévention situationnelle», en vogue dans les pays anglo-saxons, se développeraient. Il s'agit d'intervenir sur tous les facteurs qui favorisent le passage à l'acte du délinquant : une ruelle mal éclairée, des toits trop facilement accessibles, etc.
Édition du 23  janvier 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 23  janvier 2006

  • Indice de référence des loyers


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de février


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr