Édition du 28  mai 2002


Imprimer Imprimer

Le Premier ministre réunit aujourd'hui les préfets pour les informer des décisions du Conseil de sécurité intérieure

Jean-Pierre Raffarin rencontre les préfets, mardi 28 mai, en compagnie du ministre de l'Intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, Nicolas Sarkozy. Cette rencontre fait suite à la première réunion du Conseil de sécurité intérieure (CSI), vendredi dernier, qui a dressé les orientations du Gouvernement dans ce domaine. Peu d’informations ont cependant filtré de cette première réunion du conseil. On sait seulement que le premier CSI, organisé sous l'autorité du président de la République, a défini les axes et actions prioritaires en matière de sécurité. Le décret du 18 mai 2002 portant création du CSI prévoit que celui-ci assure « l’impulsion de la politique de sécurité intérieure en fixant les orientations et les priorités". Il s'agit par ailleurs de "coordonner cette politique, en veillant à la cohérence des actions des différents ministères, [...] de garantir l’adéquation des moyens aux enjeux de la sécurité intérieure". La création des groupements d'intervention régionaux (GIR) et la lutte contre les réseaux de trafic et d'immigration clandestine figurent parmi les axes d'action prioritaires examinés par le CSI. Le 22 mai, lors d'un déplacement à Strasbourg, Nicolas Sarkozy, avait annoncé la création officielle de 28 GIR au cours de ce Conseil de sécurité intérieure. « Dans un souci de coordination des moyens adaptés aux besoins définis sur le terrain, les GIR placeront les différentes forces de l'ordre sous un même commandement, lui-même placé sous l'autorité du ministre de l'Intérieur, explique un communiqué. Constitués d'agents de la police nationale, de la gendarmerie et des douanes, intervenant dans la lutte contre les réseaux criminels, la délinquance et l'insécurité , les GIR permettront de mener des "opérations récurrentes", qui ne soient " pas des opérations coups de poing, sans lendemain, mais un travail de longue haleine, pour porter des coups à l'économie souterraine." Le premier GIR devrait être mis en place à Strasbourg. Le ministre de l'Intérieur a en effet souhaité une première création "symbolique, parce que la capitale de l'Europe doit offrir des conditions décentes en ce domaine." Deux types de GIR seront créés : 19 d'entre eux seront intégrés dans les services régionaux de police judiciaire (SRPJ) sous le commandement d'un commissaire de police. Les 9 autres prévus seront placés sous l'autorité d'un officier de gendarmerie au sein d'une section de recherche (SRGN). Ce sera notamment le cas à Angers, Caen, Clermont-Ferrand, Limoges, Montpellier, Nantes, Poitiers, Reims et Toulouse. c=ht
Édition du 28  mai 2002 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 28  mai 2002

  • Cour des comptes

    Chambres régionales des comptes


     

  • Conseil supérieur de l'audiovisuel

    Office municipal communal de communication


     

  • Premier ministre

    Mission interministérielle aux rapatriés


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr