Édition du 3 octobre 2003


Imprimer Imprimer

Le ministre de l'Intérieur et la sécurité des sept millions d'usagers des transports en commun d'Ile-de-France : « que plus personne n'ait peur »…

Le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, a installé jeudi le service régional de la police des transports (SRPT) en Ile-de-France, chargé d'assurer la sécurité des sept millions d'usagers des transports en commun d'Ile-de-France pour "que plus personne n'ait peur dans le métro, dans le RER ou dans les trains de banlieue", a-t-il déclaré. Ce nouveau service assure désormais la sécurité de la totalité du métro, trains et RER à Paris et dans les sept départements d'Ile-de-France. Fort de plus de 1 100 policiers "et 1 300 d'ici à la fin de l'année", a promis le ministre, il est placé sous commandement unique du préfet de police de la capitale, Jean-Paul Proust, et constitue une innovation. Il s'agit d'être "plus efficace dans la lutte contre la délinquance (itinérante) qui ne connaît pas les frontières administratives", a souligné M. Sarkozy. Au passage, il s'est réjoui de ce que, dans les transports en commun d'Ile-de-France, "en deux ans et demi, nous (soyons) passés d'une augmentation de la délinquance supérieure à 20 % (+ 19,3 % en 2001) à une baisse de près de 12 %, avec - 11,37 % pour les huit premiers mois de 2003", a-t-il affirmé. Dans l'ensemble du réseau ferré des transports d'Ile-de-France, "nous allons tripler les patrouilles quotidiennes dans les trains et dans les rames, en passant de 50 à 160 patrouilles, 24 heures sur 24, afin d'être plus efficaces contre la délinquance", a relevé M. Sarkozy. Ces patrouilles sécuriseront "chaque jour un total de 1 000 métros, RER et trains de banlieue", selon la préfecture de police (PP). "Je vous donnerai les moyens, mais je vous demande des résultats", a lancé le ministre de l'Intérieur aux policiers du SRPT dont il s'est félicité qu'ils aient "tous été volontaires" pour y être affectés. Auparavant, la sécurité des transports en commun en Ile-de-France était assurée par plusieurs services de police ne pouvant se déplacer comme bon leur semblait sur l'ensemble des réseaux à cheval sur plusieurs départements. Les policiers se heurtaient à des conflits de compétences territoriales et ne pouvaient pas, par exemple, poursuivre des délinquants au-delà de certaines limites. Plusieurs des services assurant la sécurité des transports en commun d'Ile-de-France sont déjà regroupés sous l'autorité de M. Proust depuis janvier 2003, rappelle la Préfecture de police, préfigurant le SRPT qui les fonde en un seul service. Le SRPT, qui dépend de la police urbaine de proximité (PUP), sera doté d'un PC ultra-moderne, d'une brigade anti-criminalité (BAC) pour arrêter les malfrats en flagrant délit. Et d'une compagnie de nuit, pour la sécurité des dernières rames et d'un service d'investigations judiciaires (SARIJ) pour les enquêtes et le recueil des plaintes.</sc
Édition du 3 octobre 2003 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 3 octobre 2003

  • Assistants territoriaux spécialisés d'enseignement artistique


     

  • Conditions d'accès et modalités d'organisation des concours pour le recrutement des assistants territoriaux spécialisés d'enseignement artistique


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de février


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr