Édition du 18  février 2002


Imprimer Imprimer

Le détail des chiffres 2001 de la délinquance

La délinquance a progressé de près de 11% entre 1995 et 2001, selon le dernier bilan du ministère de l’Intérieur ; mais le chiffre global dissimule de fortes disparités selon les catégories et zones concernées. - 4 061 792 crimes et délits constatés en France en 2001, soit une augmentation de 7,7% par rapport à 2000 (3 771 849 faits), où les chiffres avaient déjà progressé de 5,12%. Le pic de 1994 (3 919 008) est dépassé de 3,6%, de même que la hausse record de 7,2% de 1991 (3 744 112). La hausse est de 8,5% en dix ans et de 16,3% par rapport à 1997 (3 493 442), de 10,8% par rapport à 1995 (3 665 320). Les régions d'Île-de-France (un quart des infractions, +6,3, de Provence-Alpes-Côte d'Azur, de Rhône-Alpes et du Nord-Pas-de-Calais enregistrent à elles seules plus de la moitié (54,2%) des crimes et délits en métropole alors qu'elles ne représentent que les deux cinquièmes de la population métropolitaine. Le taux de criminalité est de 68,8 pour 1 000 habitants en 2001, contre 64,2 pour 1 000 l'année précédente, 60 pour 1000 en 1997 et 61,4 pour mille en 1996. Le million de crimes et délits a été franchi en 1969, les deux millions frôlés en 1975, et la hausse a été de 2,3% entre 1982 et 1990 (3 492 712). Après 1994 ont suivi trois années de recul : 1995 (-6,47)%, 1996 (-2,88)% et 1997 (-1,86)%, avant un retour à la hausse (+2,06% et +0,07% en 1998 et 1999). Le taux d'élucidation est de 24,92% en 2001, soit 0,3% de plus qu'en 2000, mais alors que 75% des homicides, 70% des coups et blessures volontaires ou 72% des viols sont élucidés, 92% des cambriolages et 97% des vols à la tire finissent classés. En 2001, on note une augmentation de 11,89% des faits en zone gendarmerie (95% du territoire, plus de la moitié de la population) et de 6,23% en zone police, après respectivement +9,4% et +4,5% l'année précédente. Les trois quarts des faits (73,2%) sont constatés en zone de police. En 2001, la délinquance de voie publique (cambriolages, vols de voitures, vols d'accessoires automobiles, vols à la roulotte, destructions et dégradations de biens, vols avec violence et vols à main armée) a progressé de 9,3% (+2% en 2000), soit +16,6% (+10,8% en 2000) en zone gendarmerie et +7% en zone police, alors qu'elle avait reculé en zone police en 2000 (-0,5%), surtout dans les grandes agglomérations où la police de proximité se met en place. La délinquance de voie publique représente 57,6% contre 56,7% des faits en 2000. Le taux d'élucidation de ces délits est de 8,12%, contre 8,9% en 2000 et 9,32% en 1999. Les vols, qui représentent environ les deux tiers des faits constatés, augmentent de 8%, avec notamment les vols de portables. Les infractions économiques et financières (9% du total) progressent de 3,4 % (contre +19% en 2000), avec un recul des fraudes à la carte bancaire (-11,5% contre +25% en 2000). Les vols à main armée grimpent d'environ 8% (+15% en 2000), tout en restant en deçà des chiffres de 1993 ou 1994, et les autres vols violents mais sans arme à feu progressent de 23,4%. Les vols à main armée dirigés contre les établissements financiers et transports de fonds (1 405 faits) reculent de 4,9% par rapport à 2000, de 27,4% par rapport à 1994 et de 4,5% par rapport à 1991. En 2001, le vandalisme des biens publics a grimpé de 14,1%, et les délits divers ont augmenté de 10,5%, dont +12,9% (+3,5% en 2000) et +11,3% (+11,5% en 2000) pour les violences et outrages aux forces de l'ordre. Quant aux actes violents contre les personnes, qui représentent 6,9% du total, ils poursuivent la progression observée depuis trente ans (+9,9%, +9,1% en 2000) à part en 1976, 1978, 1984, 1986 et 1987. Les homicides, qui ont reculé de près de 21% depuis 1992, baissent encore de 0,5% après une hausse de 10,3% en 2000 ; les coups et blessures volontaires gagnent 9,5% (+11,8% en 2000) ainsi que les autres atteintes volontaires contre les personnes (14,1%). Les atteintes aux mœurs augmentent de 5,7%, dont +13,2% pour les viols, plus faci
Édition du 18  février 2002 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 17  février 2002

  • Cadre d'emplois des chefs de service de police municipale


     

  • Taux de la contribution due au fonds de compensation des cessations progressives d'activité


     

  • Prescriptions générales


     

  • Nomenclature des opérations soumises à autorisation ou à déclaration


     

  • Cotisation à la caisse de garantie du logement locatif social


     

  • Epargne salariale


     

  • Réduction tarifaire téléphonique au titre du service universel des télécommunications


     

  • Rémunération des personnels civils et militaires de l'Etat, des personnels des collectivités territoriales


     

  • Suppression du cours légal des billets et pièces libellés en francs


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de février


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr