Édition du 7 septembre 2001


Imprimer Imprimer

La mise en place de l'euro mobilisera 65 000 gendarmes jusqu'au 17 février 2002

Environ 65 000 gendarmes seront concernés par la mise en place de l'euro jusqu'au 17 février pour des missions de formation, de prévention et de protection, a annoncé jeudi la gendarmerie nationale. Actuellement ce sont 4 000 gendarmes qui sont mobilisés pour escorter en France les convois routiers et ferroviaires des pièces de la monnaie unique. Depuis le 1er septembre, ces pièces sont acheminées des cinq centres nationaux vers 81 centres départementaux de sécurité. La gendarmerie assure 40% de ces escortes et la police 60%, a indiqué le colonel Gérard Browne, adjoint au président du comité de pilotage de l'euro à la Direction générale de la gendarmerie nationale. Lors d'une conférence de presse au ministère de la Défense, il a par ailleurs précisé que 2 500 militaires gardent ces 81 centres départementaux de stockage de la monnaie unique : 65 sont protégés 24 heures sur 24 par des personnels de l'Armée de terre, 13 par l'Armée de l'air et trois par la Marine nationale. M. Browne prévoit une mobilisation maximale ''au moment des billets'', dont l'acheminement commencera ''fin octobre''. Suivra une distribution ''capillaire'' des euros vers les agences bancaires, bureaux de poste, bureaux de tabac et commerçants, qui recevront en décembre des fonds de caisse en euros. La gendarmerie a d'ores et déjà doté ses personnels de moyens de protection spécifiques: casques, masques à gaz et gilets pare-balles nouvelle génération. Un nouveau pistolet-mitrailleur équipera les hommes des gendarmeries départementales, qui recevront quelque 2 000 HK-MP5. Les trains escortés sont équipés d'un système GPS qui permet de suivre le convoi en temps réel. ''On connaît sa position au mètre près'', a souligné M. Browne. Lors de la distribution ''capillaire'', une trentaine de Land-Rover blindées pourront être utilisées dans les zones jugées ''sensibles'', notamment dans les agglomérations parisienne, lyonnaise et marseillaise. Les personnels escortant les convois ont bien entendu reçu une formation spécifique avec une mise en condition opérationnelle. Les unités spécialisées en police judiciaire ont de leur côté été formées, avec leurs homologues de la police nationale, à la détection des contrefaçons, ''pour avoir un temps d'avance'' sur les faux-monnayeurs, a expliqué M.Browne. Plus généralement, tous les gendarmes devront suivre avant la fin de l'année une formation sur le calendrier de mise en place de l'euro et sur les pièces et billets, afin de pouvoir répondre aux questions des usagers. Le passage à la monnaie unique représente pour les gendarmes ''un surcroît de travail'', a reconnu l'adjoint au président du comité de pilotage de l'euro. Pour compenser cet ''effort de disponibilité'', du 15 décembre au 15 janvier prochains, les gendarmes percevront une ''indemnité forfaitaire de l'ordre de 1 500F'' <s
Édition du 7 septembre 2001 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 7 septembre 2001

  • Enquête globale de transport 2001-2002 sur les déplacements de la région Ile-de-France


     

  • Ministère du travail

    Convention relative à l'aide au retour à l'emploi et à l'indemnisation du chômage


     

  • Subventions de l'Etat pour des projets d'investissement


     

  • commission technique des marchés et groupes permanents d'étude des marchés


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr