Édition du 7 avril 2009


Imprimer Imprimer

Incidents de Strasbourg: Roland Ries souhaite un «bilan précis des responsabilités»

Le maire de Strasbourg Roland Ries a souhaité hier qu'un «bilan précis des responsabilités» soit dressé au lendemain des violents incidents qui ont éclaté en marge du sommet de l'OTAN. Il a notamment estimé qu'il y avait eu «probablement des problèmes au niveau de l'encadrement policier». Les habitants sont «en colère évidemment, ils ont eu le sentiment d'avoir été abandonnés. Je comprends cette colère, je la partage», a-t-il dit sur France Info, évoquant une «infiltration» d'une manifestation pacifique par des «blocs déterminés, des "black block"» qui «n'avaient d'autre objectif que de casser». «Je pense qu'il faut faire une analyse à froid de ce qui s'est passé et en tirer les conclusions, à la fois pour déterminer les responsabilités par rapport à hier et aussi en tirer les conclusions pour l'avenir, lorsque des manifestations de ce type sont organisées», a déclaré Roland Ries. «Il faudra faire le bilan précis» des «responsabilités et bien entendu, essayer de réparer le plus rapidement possible». Le maire de Strasbourg a souligné que trois bâtiments avaient été incendiés: «L'Office du tourisme avec une pharmacie à l'intérieur, la station de douanes à l'entrée du Pont de l'Europe» et «l'hôtel Ibis qui a entièrement brûlé». Il a fait état «d'autres dégâts ici ou là dans les quartiers», sans pour autant être «en capacité» de chiffrer les dommages. Une chose est sûre: ils sont «importants» et touchent un «quartier populaire» où «la pharmacie était le seul commerce qui restait en activité», a-t-il relevé, soulignant qu'il faudrait «prendre très rapidement des mesures» pour que le quartier dispose à nouveau d'une pharmacie. Le maire de Strasbourg a expliqué qu'il ne savait pas si les auteurs des incendies figuraient parmi les personnes interpellées. Cependant, «j'espère que la justice sera saisie rapidement» et que ces personnes seront «condamnées comme il se doit», a-t-il dit. Interrogé sur l'efficacité de la police à Strasbourg, Roland Ries a déclaré: «Je répondrais oui et non. Elle a été très présente, on a assez reproché que Strasbourg était devenu un camp retranché, mais elle n'a pas pu empêcher» les incidents, «donc, il y a eu probablement des problèmes au niveau de l'encadrement policier de la manifestation», a-t-il jugé. «Tout cela devra être vérifié». (avec Associated Press)
Édition du 7 avril 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 7 avril 2009

  • Concours externe sur titres avec épreuves d'accès au grade de rédacteur territorial


     

  • Organisations syndicales de fonctionnaires territoriaux


     

  • Modèle de formulaire de certificat médical pour une demande auprès des maisons départementales des personnes handicapées


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr