Édition du 14  mai 2008


Imprimer Imprimer

401 décès par noyade en 2006, rapporte l'Institut de veille sanitaire (InVS)

L'Institut de veille sanitaire rappelle, à travers une enquête sur les noyades accidentelles, les risques des premières baignades estivales et les consignes de prudence à respecter, notamment pour les plus jeunes. Avec l'arrivée des beaux jours et des premières baignades, le bilan des noyades accidentelles à l'été 2006 (401 décès) est l'occasion de rappeler les consignes de prudence, notamment pour les jeunes enfants, proportionnellement les plus touchés. Trois régions -Provence-Alpes-Côte d'Azur, Aquitaine et Languedoc-Roussillon- ont concentré 42% des noyades et 30% des décès, souligne l'enquête Noyades de l'Institut de veille sanitaire (InVS), publiée mardi 13 mai dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Malgré les campagnes de prévention, le nombre de noyades accidentelles est resté proche en 2006 de celui des années précédentes: 1.207 dont 401 décès entre le 1er juin et le 30 septembre, contre 1.154 (435 décès) en 2003 et 1.163 en 2004 (368 décès). Les enfants de moins de six ans paient un lourd tribut. Ils ont atteint 15% des noyades (178 victimes dont 38 décès), alors qu'ils ne représentent que 8% de la population. L'InVS rappelle l'impératif d'une «surveillance permanente et rapprochée exercée par un adulte» et recommande l'apprentissage de la nage «pour tous les enfants dès leur plus jeune âge». En piscine privée, les enfants de moins de six ans sont les premières victimes (94 noyades, soit 57%), avec 21 décès en piscine privée familiale. Un chiffre stable par rapport aux années précédentes, mais qui doit être analysé en tenant compte de l'augmentation importante du parc de piscines privées en France (plus de 1.200.000), soulignent Bertrand Thélot, qui a dirigé l'étude, et ses collègues. Une analyse des noyades d'enfants de moins de 6 ans «plaide plutôt en faveur d'une certaine efficacité» des dispositifs de sécurité imposés par la loi de janvier 2003 pour les piscines familiales enterrées, relèvent-ils. Ils «doivent être conformes aux normes et correctement utilisés en dehors des temps de baignades», soulignent-ils. Au total en 2006, il y a eu 166 noyades en piscine privée (dont 119 en piscine privée familiale) et 55 décès (50 en piscine familiale). Mais c'est en mer que se produisent le plus de noyades (56%). Il y a eu 680 victimes de noyades en mer en 2006, dont plus de la moitié âgées de plus de 45 ans. Au total, 151 personnes sont décédées. L'InVS note qu'au-delà de 45 ans, un problème de santé (malaise, épilepsie, malaise cardiaque) a été signalé dans près de la moitié des cas. Parmi les autres noyades dénombrées, 45 se sont produites en piscine publique (5 décès), 152 en cours d'eau (99), 122 en plan d'eau (74). «Le respect des interdictions de baignade est impératif, et il est recommandé de se baigner sur des lieux de baignade surveillés», soulignent les auteurs de l'enquête. Parmi les noyades en cours d'eau, plan d'eau ou en mer, respectivement 97%, 69% et 50% se sont produites dans un lieu de baignade non surveillé, et 67%, 30% et 6% dans un lieu de baignade interdite.</scri
Édition du 14  mai 2008 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 14  mai 2008

  • Date et modalités d'organisation des élections pour le renouvellement des représentants des communes au Conseil supérieur de la fonction publique territoriale


     

  • Décisions d'irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental (rectificatif)


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr