Édition du 6 janvier 2005


Imprimer Imprimer

Viande obligatoire dans les cantines, réaffirme la mairie de Villefranche-sur-Saône

La mairie de Villefranche-sur-Saône (Rhône) a informé par lettre une vingtaine de parents d'élèves, pour la plupart musulmans, que leurs enfants pourraient être exclus de la cantine s'ils refusaient de manger de la viande, indique l’agence AP. Cette prise de position a choqué les parents destinataires de cet avis qui ont décidé de rédiger une pétition et de porter l'affaire devant les médias. Le MRAP a pour sa part condamné une décision qu'il juge "inacceptable". Depuis plusieurs mois, une vingtaine de parents de Villefranche demandaient à ce que leurs enfants puissent ne pas manger de viande à la cantine, sans demander pour autant de menus alternatifs. Ces parents sont pour la plupart musulmans et consomment chez eux de la viande hallal. Cependant, assure Farida Saadi, l'un des parents d'élèves concernés, "nous n'avons jamais mentionné de motifs religieux. Nous souhaitons simplement que l'on ne force pas les enfants à en manger". Les parents d'élèves s'insurgent contre une décision qui "vise spécifiquement la communauté musulmane". D'après Farida Saadi, seules des familles musulmanes ont reçu cette lettre. "Les enfants végétariens ne sont, eux, pas inquiétés", dénonce cette mère d'élève. Selon les services municipaux, le cas de familles végétariennes ne s'est pas présenté. Dans la lettre adressée aux parents, l'adjointe aux affaires scolaires précise que "tous les enfants doivent manger de tous les plats servis, même en petite quantité". "C'est une question d'équilibre alimentaire", précise-t-on à la mairie. La question de la viande à la cantine avait fait l'objet de discussions depuis le début de l'année scolaire entre les équipes pédagogiques des écoles concernées et les parents d'élèves, sans qu'une décision claire ait pu être trouvée. "Notre rôle d'éducation au goût et à la santé est de proposer tous les aliments aux enfants, viande comprise. Mais il n'est pas question pour autant de forcer un enfant à manger quelque chose contre son gré, que ce soit pour des raisons religieuses ou autres", explique Claude Bochard, instituteur-adjoint à l'école Anne de Beaujeu. Selon lui, il y aurait eu un "malentendu" entre la demande des parents et la réponse de la mairie. "Nous avons affaire à des familles qui ne sont absolument pas des extrémistes. Mais il s'agit d'une population en difficulté, hypersensible, qui n'a pas compris la rigidité de la réponse municipale", explique cet instituteur. A l'école Anne de Beaujeu, les demandes des parents sur les questions d'adaptation des menus aux rites religieux ont commencé il y a environ trois ans. "Comme dans de nombreuses écoles, nous avons par exemple décidé de proposer systématiquement une alternative à la viande de porc", commente Claude Bochard.
Édition du 6 janvier 2005 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 6 janvier 2005

  • Premier ministre

    Organisation de la direction générale de l'administration et de la fonction publique


     

  • Premier ministre

    Organisation et aux attributions de la mission et des sous-directions de la direction générale de l'administration et de la fonction publique


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre :

100 e Congrès des maires : les principaux rendez-vous
Emploi : le débat sur l'avenir des contrats aidés s'engage entre l'Etat et les élus
TERRITOIRES. Les villes exhument leurs rivières enfouies en centre-ville
JURIDIQUE. Les lois pour renforcer la confiance dans la vie politique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr