Édition du 12  avril 2017


Imprimer Imprimer

Marchés publics : l’ouverture des données supprimée pour les marchés de moins de 25 000 euros

Un nouveau décret modifiant un certain nombre de règles sur la commande publique est paru ce matin au Journal officiel. Parmi d’autres mesures, il allège les obligations des collectivités en matière d’ouverture des données des marchés publics.
La réglementation sur les marchés publics bouge décidément beaucoup. Après l’ordonnance du 23 juillet 2015 et surtout le gigantesque décret du 25 mars 2016 et ses 189 articles, le nouveau décret (plus modeste, puisqu’il ne compte que 32 articles) paru ce matin prend notamment en compte les modifications introduites par la loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine et la loi sur la transparence (Sapin II).
Tout le chapitre premier du décret vise à modifier – souvent à la marge – le décret du 25 mars 2016, avec certaines modifications purement rédactionnelles, et d’autres plus importantes, allant toutes dans le sens d’une simplification de la réglementation. Par exemple, à l’article 7, il est précisé que l’acheteur peut désormais se contenter d’une « déclaration sur l’honneur » du candidat, attestant qu’il ne se trouve pas dans un cas d’interdiction de soumissionner, en lieu et place d’un extrait de casier judiciaire (suivant, en cela, la modification de l’article 45 de l’ordonnance issue de la loi Sapin II).
Mais surtout, le décret fixe un seuil en-deçà duquel les acheteurs ne seront plus obligés de procéder à la publication des données essentielles. Rappelons que l’ordonnance de 2015, puis le décret de 2016, ont instauré de nouvelles obligations en la matière. L’article 56 de l’ordonnance a instauré le principe de l’open data : « Dans des conditions fixées par voie réglementaire, les acheteurs rendent public le choix de l'offre retenue et rendent accessibles sous un format ouvert et librement réutilisable les données essentielles du marché public […]. » Et le décret de mars 2016 a fixé ces conditions et fixé un échéancier (article 107) : « Au plus tard le 1er octobre 2018, l'acheteur offre, sur son profil d'acheteur, un accès libre, direct et complet aux données essentielles de ce marché public, à l'exception des informations dont la divulgation serait contraire à l'ordre public. » Le décret donne les détails des informations qui doivent être rendues publiques : identification de l'acheteur, nature et objet du marché public, procédure de passation utilisée ; durée du marché public, montant et principales conditions financières, etc. (un arrêté viendra préciser davantage les listes de données devant être publiées).
Ni le principe d’open data ni les échéances ne changent avec le nouveau décret, mais, à la suite d’une demande de l’AMF en ce sens, elles seront désormais uniquement réservées aux marchés dont le montant est égal ou supérieur à 25 000 euros hors taxe. Autrement dit, les Mapa (marchés à procédures adaptées) passés sans publicité ni mise en concurrence préalables, ne seront désormais plus concernés par l’obligation d’open data.
À noter, comme le précise la notice de ce décret, que pour les marchés supérieurs à 25 000 euros, les obligations d’ouverture des données « peuvent être satisfaites par chaque collectivité individuellement, mais également par le moyen de solutions mutuelles ou collectives ».
F.L.
Télécharger le décret.

Édition du 12  avril 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 12  avril 2017

  • Ministère de l'économie

    Décret n° 2017-516 du 10 avril 2017 portant diverses dispositions en matière de commande publique


    Lire le JO  

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Arrêté du 30 mars 2017 fixant le contenu du rapport d'activité de la conférence des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie, pris en application des articles R. 233-18 et R. 233-19 du code de l'action sociale et des familles


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret n° 2017-518 du 10 avril 2017 relatif aux dotations de l'Etat aux collectivités territoriales et à la péréquation des ressources fiscales


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 27 mars 2017 portant ouverture en 2018 de l'examen professionnel d'accès par voie de promotion interne au cadre d'emplois des éducateurs territoriaux des activités physiques et sportives dans le grade d'éducateur territorial des activités physiques et sportives par le service interrégional des concours adossé au centre de gestion d'Ille-et-Vilaine pour l'ensemble du territoire national


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 27 mars 2017 portant ouverture au titre de l'année 2018, en conventions avec les centres de gestion des régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Corse et Auvergne-Rhône-Alpes, du concours d'accès au grade d'éducateur territorial des activités physiques et sportives organisé par le centre de gestion des Bouches-du-Rhône


    Lire le JO  

  • Ministère de l'action et des comptes publics

    Décret n° 2017-519 du 10 avril 2017 relatif au référent déontologue dans la fonction publique


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr