Édition du 22  janvier 2003


Imprimer Imprimer

Les résultats d'une étude spécifique sur les services d'incendie et de secours (SDIS) montrent que leur financement dépend très largement des communes et des groupements

Les résultats d'une étude spécifique sur les services d'incendie et de secours (SDIS) montrent que ceux-ci gèrent un budget annuel de 2,8 milliards d’euros (dont 79% de dépenses de fonctionnement et 21% d'investissement). L'analyse de ces budgets montre un autofinancement important et un faible endettement. Les budgets des SDIS sont fortement dépendants des contributions versées par les départements, les communes ou les groupements intercommunaux. La participation des conseils généraux s'établit en moyenne à 39% des ressources, ce taux variant d'un département à l'autre dans une fourchette large : de 20% à 100%. Réalisée par l'Association des présidents des services d'incendie et de secours (APSIS), la direction de la défense et de la sécurité civiles du ministère de l'Intérieur et Dexia-Crédit local, cette étude, basée sur une analyse quantitative exhaustive des derniers comptes financiers des SDIS et sur une enquête qualitative, montre que le processus de départementalisation est en cours d'achèvement. 83% des SDIS ayant répondu à l'enquête considèrent en effet qu'ils n'ont plus de transferts obligatoires à réaliser. Les schémas départementaux d'analyse et de couverture des risques (SDACR) sont presque tous approuvés ; les règlements opérationnels et les plans d'équipement ont été approuvés dans 2/3 des cas. Néanmoins, la modernisation des services reste encore à achever. Les efforts programmés par les 65 SDIS ayant répondu à l'enquête portent notamment sur l'équipement en matériel (393 millions d'euros sur 4 ans) sur l'équipement en immobilier (400 millions d'euros en 4 ans) ainsi que sur la création de 5 354 postes de sapeurs-pompiers professionnels. Face à ces enjeux et sur la base des indicateurs traditionnellement utilisés pour rendre compte de la situation financière des collectivités locales, les SDIS se trouvaient en 2001 dans une situation financière satisfaisante. L'amélioration des capacités de décision des SDIS, notamment sur le niveau de service souhaité et les moyens financiers à engager, passe par un perfectionnement des méthodes de prévision et de planification, que les trois partenaires contribueront à soutenir en actualisant régulièrement les résultats de l'étude. c=http://
Édition du 22  janvier 2003 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 22  janvier 2003

  • Budget de l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr