Édition du 2 juillet 2012


Imprimer Imprimer

Feux de forêts: un mouvement de grève parmi les pilotes de la sécurité civile chargés de la lutte aérienne contre les feux

Le 1er juillet, après le déclenchement d’un mouvement de grève parmi les pilotes de la sécurité civile chargés de la lutte aérienne contre les feux de forêt, le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué que «des négociations ont été engagées dès le dépôt du préavis de grève, et se sont encore traduites par une séance de travail sur site, à Marignane, vendredi 29 juin». Il ajoute qu’à l’heure «où la situation financière du pays appelle des efforts partagés par tous, et en premier lieu par les administrations, il apparaît nécessaire de garantir que chaque dépense soit adossée à l’organisation opérationnelle la plus efficace».
«S’agissant des avions de lutte contre les feux de forêt», le ministre déclare que «toutes les marges de manœuvre, qui existent dans la gestion des contrats de maintenance et la programmation des plans de vols, doivent être explorées afin de préserver l’essentiel: la réactivité de manœuvre face aux feux naissants ou en propagation, la sécurité des populations menacées et celle des pilotes en intervention».
Le ministère de l’Intérieur a proposé aux pilotes de poursuivre au cabinet du ministre les négociations sur ces enjeux aujourd‘hui.
Ce mouvement intervient quelques jours après la présentation en Conseil des ministres du dispositif de lutte contre les feux de forêt pour la saison 2012. L’action de l’Etat en matière de lutte contre les feux de forêt suit deux axes majeurs:
«1° La prévention. L’efficacité du dispositif de protection des forêts contre les incendies commence très en amont des départs de feux par une politique responsable d’entretien et de développement des équipements des massifs forestiers avec le concours actif des collectivités territoriales. Le débroussaillement autour des habitations et de certaines infrastructures est un impératif qui contribue à limiter les conséquences matérielles et humaines des feux.
«2° La mobilisation des moyens. Les moyens des services départementaux d’incendie et de secours seront renforcés par:
«650 militaires des unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile;
«23 avions bombardiers d’eau;
«3 avions de reconnaissance et de coordination et 28 hélicoptères de secours et de commandement».
Le ministère de la défense, en application du protocole «Héphaïstos», consacrera également à cette mission 200 hommes, 80 véhicules et 3 hélicoptères.
Enfin, des colonnes de renfort de sapeurs-pompiers, relevant des services départementaux d’incendie et de secours situés hors de l’arc méditerranéen, seront préconstituées à l’échelon des différentes zones de défense et de sécurité.
Édition du 2 juillet 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre :

100 e Congrès des maires : les principaux rendez-vous
Emploi : le débat sur l'avenir des contrats aidés s'engage entre l'Etat et les élus
TERRITOIRES. Les villes exhument leurs rivières enfouies en centre-ville
JURIDIQUE. Les lois pour renforcer la confiance dans la vie politique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr