Édition du 27  février 2018


Imprimer Imprimer

Financement du Wifi dans les communes par l’Europe : premiers arrivés, premiers servis !

L’appel à projet européen pour financer l’installation d’accès Wifi publics dans les communes va ouvrir « à la mi-mars », annonce la commission européenne. À partir de là, il faudra être réactifs : le nombre de projets finançables est limité et seuls les plus rapides seront servis.
On parle ici d’un programme européen baptisé WiFi4Eu, lancé en 2016 par Jean-Claude Juncker : « Nous proposons aujourd’hui d’équiper chaque village et chaque ville d’Europe d’un accès internet sans fil gratuit autour des principaux centres de la vie publique d’ici à 2020 », expliquait le président de la Commission européenne en septembre 2016. « Chaque village et chaque ville » est à vrai dire un peu exagéré, puisque le programme devrait, si l’on croit les fiches explicatives publiées par l’UE, bénéficier à « 6 000 à 8 000 communautés ». L’idée est de permettre l’installation de bornes Wifi gratuites dans les lieux publics, comme « les parcs, les places, les bâtiments publics, les bibliothèques, les musées ».
Le financement sera bipartite : l’Union européenne financera l’installation du point d’accès Wifi, à hauteur de 15 000 euros. Les communes seront chargées de financer l’abonnement internet et la maintenance des équipements.
L’enveloppe totale du programme étant de 120 millions d’euros, le maximum de projets finançables, à raison de 15 000 euros par projet, est bien de 8 000.
L’UE précise que pour le premier appel à projets, seules les communes et les intercommunalités peuvent se porter candidates. « Les intercommunalités peuvent inscrire plusieurs communes, mais il leur sera demandé de présenter séparément la candidature finale en ligne de chaque commune inscrite ». Chaque commune ne peut bénéficier que d’un seul coupon pendant toute la durée de l’initiative, précise aussi l’UE.
Le programme vise un maximum de simplicité. Aussi, il ne sera demandé aucun dossier technique aux communes qui postulent, pas plus qu’une estimation préalable des coûts. Autre information importante : le budget d’un projet peut tout à fait être supérieur à 15 000 euros. Autrement dit, une commune peut utiliser les 15 000 euros de l’UE pour « financer partiellement un projet de plus grande ampleur ».
Il n’y aura pas de sélection sur d’autres critères que la rapidité à répondre à l’appel à projets : « Les communes seront sélectionnées selon le principe du « premier arrivé, premier servi », en fonction de la date et de l’heure de présentation de leur candidature, pas de leur inscription. » Il faut donc bien distinguer les deux étapes : d’abord, l’inscription sur le portail, dès l’ouverture du portail mi-mars ; puis, dès l’ouverture de l’appel à projets, « six à huit semaines plus tard », il faudra postuler – ce qui se fera d’un simple clic. Pour gagner du temps dans ce qui risque de ressembler à une course de vitesse, il est donc à conseiller aux communes intéressées de s’inscrire à l’avance pour être prêtes à postuler dès l’ouverture de l’appel.
F.L.
Accéder à la Foire aux questions du programme WiFi4EU.

Édition du 27  février 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 27  février 2018

  • Lois et décrets

    LOI n° 2018-133 du 26 février 2018 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne dans le domaine de la sécurité (1)


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 20 février 2018 portant ouverture au titre de l'année 2018 d'un examen professionnel d'avancement au grade d'animateur territorial principal de 2e classe (Catégorie B) organisé par le centre de gestion de la Vienne


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 21 février 2018 modifiant l'arrêté du 24 janvier 2014 fixant la liste des exploitants auxquels sont affectés des quotas d'émission de gaz à effet de serre et le montant des quotas affectés à titre gratuit pour la période 2013-2020


    Lire le JO  

  • Ministère des sports

    Arrêté du 19 février 2018 portant déclaration d'inutilité, désaffectation et déclassement d'une parcelle relevant du domaine public de l'Etat située sur le territoire de la commune de Voiron (Isère)


    Lire le JO  

  • Assemblée nationale

    Ordre du jour


    Lire le JO  

  • Sénat

    Ordre du jour


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Le délit de prise illégale d’intérêt
 

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr