Édition du 25  janvier 2016


Imprimer Imprimer

Grand Paris : « La Métropole ne sera pas un colosse aux pieds d’argile », selon son président, Patrick Ollier

« La Métropole du Grand Paris existait dans la loi, elle existe désormais dans les faits », s’est réjoui Patrick Ollier, élu confortablement (192 voix sur 207 votants) président de la MGP, le 22 janvier, lors de sa séance d’installation au Conseil économique, social et environnemental (Cese), qui accueillera les séances plénières du conseil de la métropole (209 élus représentant 131 communes). Le député-maire de Rueil-Malmaison était finalement le seul candidat en lice, après les retraits de Philippe Laurent, maire de Sceaux et secrétaire général de l’AMF, et d’André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux. Le premier devrait occuper un poste de « représentant spécial du président » au sein de la conférence des maires. Le second a été élu 3e vice-président de la MGP.
Le bureau comporte une vingtaine de vice-présidents et huit conseillers métropolitains délégués (1) représentant toutes les sensibilités politiques. Anne Hidalgo, maire de Paris, a été élue 1ère vice-président en charge de l’attractivité et du rayonnement international, et Gilles Carrez, député-maire du Perreux, a été élu 2e vice-président en charge des finances. « Il n’y aura pas de pensée unique. Cette gouvernance partagée privilégie la volonté de coopération propre à l’intercommunalité aux clivages politiques », a souligné Daniel Guiraud, maire des Lilas et 6e vice-président.
Le vote du budget, mi-avril, sera le premier gros chantier de la métropole qui gèrera un budget de 3,7 milliards d’euros mais ne disposera que de 67 millions d’euros de recettes propres après les reversements aux 12 établissements publics de territoires (EPT) et aux communes. « La métropole ne sera pas pour autant un colosse aux pieds d’argile même si nous avons tout à construire et notre projet à définir », a affirmé Patrick Ollier. Une manière de répondre aux détracteurs de la MGP au premier rang desquels Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, qui ne cesse de tirer à boulets rouges sur la MGP qu’elle juge inutile. Pour pacifier les relations, la MGP créera dans les prochaines semaines un « conseil de territoire » qui réunira tous les échelons institutionnels franciliens (EPT, région, départements, grands syndicats métropolitains et EPCI de grande couronne). « Nous ne sommes pas dans un esprit de compétition avec la région mais dans un esprit de coproduction », a insisté Patrick Ollier. « Paris est un allié de la MGP, nous avons un destin commun, l’union fait la force ! », a souligné Anne Hidalgo dont l’objectif prioritaire est de décrocher l’organisation des Jeux Olympiques de 2024 et de l’Exposition universelle en 2025.
Une « commission des projets » établira la feuille de route de la MGP. « La métropole doit lutter contre les inégalités sociales et territoriales, elle doit être utile, solidaire, définir un projet d’intérêt général au service de ses 7 millions d’habitants », a estimé Dominique Adenot, maire de Champigny-sur-Marne. « Le schéma de distribution d’énergie, le plan climat et le logement social doivent être nos priorités », a affirmé Galla Bridier, conseillère métropolitaine de Paris. « La lutte contre la pollution est prioritaire car la qualité de vie sera l’atout majeur de la métropole », a confirmé Daniel Breuiller, maire d’Arcueil. « La force de la métropole est de réunir toutes les communes qu’il faudra respecter dans le cadre d’un travail collectif », a pour sa part rappelé Laurent Lafon, maire de Vincennes. « Mon souci principal sera de faire réussir notre collectif de maires », lui a répondu Patrick Ollier. La prochaine séance plénière se déroulera le 19 février. La MGP procèdera notamment à la répartition des délégations au sein du bureau.
Xavier Brivet

(1). 20 vice-présidents : Anne Hidalgo (1ère VP), Gilles Carrez (2°), André Santini (3°), Patrick Braouezec (4°), Philippe Dallier (5°), Daniel Guiraud (6°), Michel Herbillon (7°), Daniel Breuiller (8°), Michel Leprêtre (9°), Laurent Lafon (10°), Georges Siffredi (11°), Luc Carvounas (12°), Eric Cesari (13°), Manuel Aeschliman (14°), Laurent Rivoire (15°), Séverine Maroun (16°), Olivier Klein (17°), Sylvain Berrios (18°), Daniel-Georges Courtois (19°) et Danièle Premel (20°).
7 conseillers métropolitains délégués (le 8e sera élu le 19 février) : Claude Goasguen (questeur), Frédérique Calandra (rapporteure spéciale), Xavier Lemoine, Patrice Leclerc, William Delannoy, Carène Petit, Denis Badré.

Édition du 25  janvier 2016 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 24  janvier 2016

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 21 janvier 2016 déclarant d'utilité publique les travaux de construction et d'aménagement de la RN 102 à 2 × 2 voies entre l'autoroute A 75 et l'extrémité de la déviation de Largelier, emportant mise en compatibilité du plan d'occupation des sols de la commune de Vergongheon, dans le département de la Haute-Loire, et classant au statut de route express la nouvelle section de la RN 102 comprise entre l'autoroute A 75 et l'extrémité de la déviation de Largelier, et de la section existante de la RN 102 correspondant à la déviation de Largelier, entre l'extrémité de la nouvelle section et l'échangeur de Brioude Nord


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret n° 2016-39 du 22 janvier 2016 pris en application de l'article L. 224-14 du code de la route


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 22 janvier 2016 portant nomination au comité des finances locales institué par l'article L.1211-1 du code général des collectivités territoriales - Mme RAQUIN (Cécile)


    Lire le JO  

  • Premier ministre

    Arrêté du 7 janvier 2016 relatif à l'approbation du cahier des charges « Projets d'excellence industrielle et projets de croissance et développement »


    Lire le JO  

  • Premier ministre

    Arrêté du 7 janvier 2016 relatif à l'approbation du cahier des charges n° 5 « Projets structurants pour la compétitivité »


    Lire le JO  

  • Arrêté du 15 janvier 2016 autorisant au profit des collectivités territoriales de Guyane et de Martinique le versement anticipé de quatre douzièmes sur le produit des contributions directes de 2016


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin :

Pratique : La création d’une commune nouvelle sur des départements différents

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr