Édition du 15  juin 2007


Imprimer Imprimer

Incendie du tunnel du Mont-Blanc: le maire de Chamonix relaxé

La cour d'appel de Chambéry a confirmé jeudi la condamnation de Gérard Roncoli, chef de la sécurité dans le tunnel du Mont-Blanc, mais a relaxé le maire de Chamonix, Michel Charlet, poursuivis après l'incendie de ce tunnel qui avait fait 39 morts en mars 1999. Michel Charlet, qui avait été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis et 1.500 euros d'amende, a été relaxé, la cour estimant qu'il n'était pas démontré que le maire de Chamonix ait eu «connaissance des difficultés d'intervention des pompiers dans le tunnel». «Vous avez fait une faute en n'organisant pas d'exercice de sécurité dans le tunnel. Toutefois, aucun lien de causalité ne peut être établi entre cette faute et la mort de 39 victimes», a indiqué le président François Bessy. La cour d'appel a confirmé la condamnation de Gérard Roncoli à 30 mois de prison dont six mois ferme, prononcée par le tribunal correctionnel de Bonneville (Haute-Savoie) en 2005, estimant qu'il avait «commis des erreurs dans la gestion des évènements». «Avant le drame, il n'y avait eu aucune réflexion sur la formation des personnels, vous n'avez pas suffisamment informé votre hiérarchie du point de vue de la sécurité, et vos relations avec les pompiers de Chamonix étaient inexistantes», a souligné le président François Bessy, déplorant que Gérard Roncoli n'ait pas pris le commandement des installations de sécurité quand le feu a éclaté. «L'ensemble de ces faits est indirectement à l'origine de ces 39 morts», a-t-il estimé. En 2005, le tribunal correctionnel de Bonneville, à l'issue d'un procès qui avait duré trois mois, avait prononcé treize condamnations et trois relaxes. Seuls Michel Charlet et Gérard Roncoli avaient fait appel. Le 24 mars 1999, un camion transportant de la farine et de la margarine avait pris feu au milieu du tunnel du Mont-Blanc, long de 11,6 km. L'incendie avait fait rage pendant trois jours et s'était propagé à 35 véhicules. 39 personnes étaient mortes asphyxiées.
Édition du 15  juin 2007 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 15  juin 2007

  • Fusion de communes


     

  • Reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre :

100 e Congrès des maires : les principaux rendez-vous
Emploi : le débat sur l'avenir des contrats aidés s'engage entre l'Etat et les élus
TERRITOIRES. Les villes exhument leurs rivières enfouies en centre-ville
JURIDIQUE. Les lois pour renforcer la confiance dans la vie politique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr