Édition du 21  février 2005


Imprimer Imprimer

Budgets primitifs des communes en 2004 : publication du cédérom et de la « version papier »

La Direction générale des collectivités locales vient de publier la version « papier » et « cédérom » de son document « Les budgets primitifs votés par les communes en 2004 ». Ceux-ci progressent de + 5,7 % par rapport à ceux de 2003. Les prévisions d’investissement direct sont en hausse de 14,3 % grâce à une amélioration de l’autofinancement ; les dépenses de fonctionnement et notamment celles de personnel enregistrent une croissance très mesurée (+ 2,0 %). Les charges de personnel, qui représentent presque un tiers du budget total des communes, affichent la croissance la plus modérée (+ 2,3 %) depuis de nombreuses années résultant certainement en partie du transfert de personnels vers les structures intercommunales. Bien que devenus difficilement compressibles, les intérêts de la dette poursuivent leur tendance à la baisse enregistrée depuis 1994. Les communes profitent pour la troisième année consécutive, comme les autres collectivités, de l’augmentation des bases d’imposition des différentes taxes. L’année 2004 est marquée par la réforme de l’architecture des concours financiers de l’État qui intègre dans la DGF les compensations de fiscalité versées par l’État. Les communes renouent pour l’exercice 2004 avec un autofinancement positif de l’investissement. Grâce à la croissance ralentie des dépenses de personnel et à la baisse des intérêts de la dette, les communes dégagent en moyenne une épargne suffisante pour financer leurs remboursements de dette. Les crédits d’équipement votés en début d’exercice 2004 augmentent à nouveau ; cette tendance résulte du contexte électoral et de la mise en application des normes européennes (assainissement, collecte des déchets…). Ces prévisions de croissance sont plus marquées pour les communes de moins de 100 000 habitants. Malgré l’autofinancement plus favorable, les communes ont décidé en début d’exercice 2004 d’augmenter le recours aux capitaux extérieurs pour financer la hausse des investissements directs. Il convient de noter que pour les emprunts, les réalisations s’établissent le plus souvent à un niveau plus faible. La dette en début d’exercice 2004 reste faible, au même niveau que la dette en début d’exercice 2003.c=http://www.upgrade
Édition du 21  février 2005 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 20  février 2005

  • Reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle


     

  • Concours pour l'accès au cadre d'emplois des conservateurs territoriaux du patrimoine (session 2005)


     

  • Hors rubrique

    Convocation du Parlement en congrès


     

  • Concours d'accès au cadre d'emplois des techniciens supérieurs territoriaux


     

  • Conseil national du développement durable


     

  • Comités locaux d'information


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr