Édition du 16  septembre 2009


Imprimer Imprimer

Economies d'énergie: les HLM vont pouvoir rénover encore plus de logements

L'Union sociale pour l'Habitat (USH), dont le 70ème congrès s'est ouvert mardi à Toulouse, devrait pouvoir trouver les financements pour rénover une partie supplémentaire de son parc de logements anciens, parfois qualifié de «passoire thermique», tout en continuant à en construire de nouveaux dans les régions où les besoins sont criants. Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a en effet proposé au mouvement HLM «un nouveau pacte sur les économies d'énergie et sur les énergies renouvelables», visant 1,5 million de logements supplémentaires. M. Borloo a affirmé que le gouvernement était prêt à permettre l'accélération de la rénovation thermique du parc HLM pour réduire considérablement la note de chauffage des locataires. Il s'agit de «gagner une bataille qui serait décisive» dans la lutte contre le réchauffement climatique car le logement représente environ 40% de l'énergie consommée en France. Actuellement, le plan prévoit la réhabilitation de 800.000 logements HLM, sur un total de 4,2 millions, d'ici 2020. La rénovation thermique d'un logement coûte en moyenne 20.000 euros, selon l'USH. «Nous tiendrons notre objectif de 40.000 en 2009, de 60.000 autres en 2009 et de 800.000 d'ici 2020», a assuré Thierry Repentin, président de l'USH. M. Borloo souhaite ajouter 1,5 million de logements supplémentaires, classés dans la catégorie D qui représente, dans certaines régions comme le Nord-Pas-de-Calais, 80% du total du parc. Ces logements ne peuvent pas bénéficier des dispositions fiscales et du taux d'intérêt spécifique de l'éco-prêt à 1,9% de la Caisse des dépôts. De plus, si le plan devait être ainsi élargi à de nouvelles catégories d'HLM, cela donnerait du travail supplémentaire aux entreprises de bâtiment actuellement à la recherche de chantiers. «Pour cela il est nécessaire de pouvoir bénéficier de dispositions fiscales pour cette catégorie de logements», a précisé à l'AFP M. Repentin. Car désormais, depuis la loi Boutin du printemps dernier, les propriétaires, dans ce cas les organismes HLM, peuvent demander aux locataires de payer, en plus du loyer et des charges normales, jusqu'à 50% des économies de charges attendues des travaux d'économie d'énergie pour aider au financement de l'amélioration des logements. M. Borloo a également évoqué l'équipement d'une «part significative» du parc HLM «en énergie renouvelable, notamment solaire». Pour cela, les 800 organismes HLM veulent obtenir le droit de produire et de céder de l'énergie photovoltaïque. Toutes les mesures envisagées devraient figurer, au besoin sous la forme d'amendements, dans la loi Engagement national pour l'environnement, dit Grenelle 2, dont l'examen à débuté mardi au Sénat (voir nos autres infos de ce jour). Mais cela ne devrait pas empêcher le mouvement HLM de réclamer également, jeudi prochain, au secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, des moyens suffisants pour construire des logements neufs.
Édition du 16  septembre 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 16  septembre 2009

  • Attribution d'indemnités aux membres, aux rapporteurs et aux collaborateurs de la commission interministérielle de coordination des contrôles portant sur les opérations cofinancées par les fonds européens


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr