Édition du 1er septembre 2014


Imprimer Imprimer

Valls II : quatre nouveaux entrants et plusieurs changements de portefeuille

Le nouveau gouvernement, dit Valls II, nommé le mardi 26 août, fait la place à quatre nouveaux entrants, tandis que plusieurs ministres changent de portefeuille.
Parmi ces derniers, Najat Vallaud-Belkacem hérite du ministère de l’Éducation nationale, et donc de l’épineux dossier des rythmes scolaires. Elle a, sur ce sujet, affiché une parfaite continuité avec son prédécesseur Benoît Hamon, en affirmant hier, sur TF1, que « la loi s’appliquera partout et qu’il n’y aura pas d’exception ». La ministre a clairement mis sur les épaules des maires la responsabilité de la réussite de la réforme (« il relèvera des élus locaux que les choses se passent bien ») sans revenir toutefois sur les questions de financement de cette réforme. « Si ce n’est les maires qui l’appliquent, a-t-elle conclu, alors ce seront les préfets ».
Autre changement de portefeuille : celui de la Culture, après le départ d’Aurélie Filipetti, revient à Fleur Pellerin, jusque-là en charge du Commerce extérieur. C’est à elle que reviendra donc la charge de gérer le dossier des intermittents du spectacle.
Parmi les nouveaux arrivants – bien qu’il s’agisse plus d’un retour aux affaires qu’autre chose – Alain Vidalies reprend le portefeuille de secrétaire d’État aux Transports, que Frédéric Cuvillier a refusé de reprendre. Le maire de Boulogne a estimé, comme il l’a fait savoir par communiqué, qu’il n’avait pas « une capacité d’action pleine et entière (ni) une autonomie nécessaire à la réussite de la politique ». Autrement dit, Frédéric Cuvillier souhaitait récupérer un ministère de plein exercice plutôt qu’un secrétariat d’État rattaché au ministère de Ségolène Royal, ce que le Premier ministre a refusé. Alain Vidalies, ancien ministre chargé des Relations avec le Parlement, est avocat et spécialiste du droit social.
Outre le nouveau ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, dont la nomination surprise a fait couler beaucoup d’encre, le nouveau gouvernement compte trois nouveaux visages : Patrick Kanner, Myriam El Khomri et Thomas Thevenoud. Ce dernier, secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, aura certainement à intervenir dans le débat sur l’ouverture des magasins le dimanche, débat rouvert par le Premier ministre la semaine passée.
Patrick Kanner, jusque-là président du conseil départemental du Nord, a été nommé ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. C’est un bon connaisseur des collectivités locales – il est, entre autres, président de l’Union des centres communaux d’action sociale. Notons que Patrick Kanner a été nommé au gouvernement malgré le fait (ou à cause du fait ?) qu’il est un opposant notoire à la suppression des conseils départementaux, qu’il qualifiait encore en juin dernier « d’appauvrissement démocratique ». Il sera épaulé, au sein de son ministère, par la nouvelle secrétaire d’État chargée de la Politique de la ville, Myriam El Khomri. Celle-ci occupait jusqu’à présent le poste d’adjointe à la maire de Paris, en charge de la sécurité, de la prévention, de l’intégration et de la politique de la ville.
Édition du 1er septembre 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr