Édition du 27  novembre 2017


Imprimer Imprimer

Olivier Dussopt passe de l’APVF à Bercy, comme secrétaire d’État à la Fonction publique

Suite à l’élection de Christophe Castaner à la tête du mouvement La République en marche, le Premier ministre a dû effectuer un mini-remaniement ministériel, dont la principale surprise est l’entrée au gouvernement d’Olivier Dussopt, président de l’Association des petites villes de France.
Christophe Castaner a cédé le micro de porte-parole du gouvernement à Benjamin Griveaux, 39 ans, jusqu’alors secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie. Cet ancien socialiste a été conseiller municipal et vice-président de l’agglomération de Chalon-sur-Saône, et également vice-président du conseil départemental de Saône-et-Loire. Très proche d’Emmanuel Macron, il a été son porte-parole pendant la campagne de l’élection présidentielle.
Christophe Castaner ne sort pas complètement du gouvernement, puisqu’il conserve son poste de secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement. Il aura donc à gérer notamment les relations avec le groupe parlementaire LREM, majoritaire à l’Assemblée nationale, mouvement dont il est maintenant le délégué général.
Ce remaniement a été l’occasion de deux entrées au gouvernement, toutes deux dépendant de Bercy. En remplacement de Benjamin Griveaux auprès de Bruno Le Maire, on trouve à présent Delphine Gény-Stephann, 49 ans. Cette polytechnicienne, haute fonctionnaire à la direction générale du Trésor, a représenté l’État aux conseils d’administration de nombreuses grandes entreprises (Snecma, Thales, Giat industrie, Française des jeux), et a été, jusqu’à sa nomination au gouvernement, vice-présidente du groupe Saint-Gobain.
Plus surprenante, du point de vue des collectivités, est l’accession d’Olivier Dussopt à un nouveau secrétariat d’État à la Fonction publique, dépendant de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. Député socialiste de l’Ardèche et maire d’Annonay de 2008 à l’été 2017, Olivier Dussopt, 39 ans, est depuis 2014 président de l’APVF, succédant à Martin Malvy.
À l’Assemblée nationale, Olivier Dussopt a notamment été rapporteur du projet de loi Notre sous la présidence de François Hollande. Après l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, il a été réélu député, vice-président du groupe socialiste et membre de la commission des lois.
Le moins que l’on puisse dire est qu’Olivier Dussopt, jusque-là, n’avait pas particulièrement montré de sympathie particulière pour le gouvernement d’Édouard Philippe. Il n’a pas voté la confiance à celui-ci après son discours de politique générale, et s’est élevé plusieurs fois, dans l’Hémicycle et en dehors, contre les diverses décisions prises par le gouvernement impactant les collectivités (13 milliards d’économies au lieu des 10 annoncés, diminution des crédits d’avance, taxe d’habitation, APL, emplois aidés, etc.) On se souvient notamment d’un échange particulièrement vif entre lui et Gérald Darmanin, lors d’une séance de questions au gouvernement aux lendemains de la Conférence nationale des territoires de juillet dernier. Olivier Dussopt avait alors eu des mots très durs pour le gouvernement, qu’il accusa ce jour-là de « trahison », et expliquant que l’effort de 13 milliards demandés aux collectivités n’était « ni tenable ni juste ». Très logiquement, Olivier Dussopt a donc voté contre le projet de loi de finances pour 2018… mardi dernier.
Trois jours plus tard, vendredi, il fait donc son entrée au gouvernement. Pourtant, aucun des problèmes soulevés conjointement, depuis plusieurs mois, par l’AMF aussi bien que par l’APVF et les autres associations d’élus du bloc communal n’ont à cette heure trouvé de solutions, et Emmanuel Macron, dans son discours de clôture au Congrès des maires, jeudi, n’a reculé que sur un seul point, en laissant entendre qu’il allait renoncer au durcissement de la règle d’or pour les collectivités (lire Maire info de vendredi). Sur le reste, et en particulier sur l’effort considérable demandé aux collectivités en matière de maîtrise – voire de diminution – des dépenses de fonctionnement, les lignes n’ont pas bougé.
On le sait, dans les collectivités, les dépenses de fonctionnement sont très majoritairement des dépenses de salaires et de personnel. Les débats sur ce sujet se feront donc avec le nouveau secrétaire d’État à la Fonction publique, Olivier Dussopt.
F.L.

Télécharger l’organigramme du gouvernement Philippe 3 offert par Maire info.
Édition du 27  novembre 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 26  novembre 2017

  • Ministère de la justice

    Arrêté du 20 novembre 2017 relatif aux conditions de fiabilité, de sécurité et d'intégrité du registre dédié aux déclarations, modifications et dissolutions de pacte civil de solidarité


    Lire le JO  

  • Ministère de l'économie et des finances

    Arrêté du 20 novembre 2017 portant nomination au conseil de surveillance du grand port maritime de La Rochelle


    Lire le JO  

  • Hors rubrique

    Décret du 24 novembre 2017 relatif à la composition du Gouvernement


    Lire le JO  

  • Hors rubrique

    Décret du 24 novembre 2017 relatif à la composition du Gouvernement


    Lire le JO  

  • Commission nationale consultative des droits de l'homme

    Avis sur le droit à un environnement sain dans les Outre-mer : la question des activités extractives en Guyane et en Nouvelle-Calédonie


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr