Édition du 16  octobre 2018


Imprimer Imprimer

Les autres nouveaux entrants au gouvernement

En dehors des nouveaux titulaires des portefeuilles de l’Intérieur et de la Cohésion des territoires, plusieurs autres ministres et secrétaires d’État font leur entrée au gouvernement.

Franck Riester, ministre de la Culture
À 44 ans, Franck Riester succède à Françoise Nyssen rue de Valois. Le nouveau ministre de la Culture a fait ses premières armes en politique au niveau local. Élu conseiller municipal délégué à la jeunesse à la mairie de Coulommiers (Seine-et-Marne) dès l’âge de 21 ans, il s’installe dans le fauteuil de maire en 2008 et est réélu en 2014. Au niveau national, Franck Riester est élu député pour la première fois en 2007. Il a notamment été rapporteur du controversé projet de loi Hadopi, qui avait pour ambition d’en finir avec le téléchargement illégal des films ou de la musique sur Internet et d’établir, pour ce faire, une échelle de sanctions. Son appétence pour les sujets culturels se manifeste une fois encore le 3 octobre 2011, quand il remet au ministère de la Culture un rapport sur la « création musicale et diversité à l’ère numérique ». Ses pairs le jugent compétent sur l'audiovisuel, dont il devra sans doute porter la réforme.
En 2018, Franck Riester a notamment co-signé une proposition de loi « visant à promouvoir l’autonomie fiscale des collectivités territoriales » en juin et une autre « tendant à mieux maîtriser le poids de la réglementation applicable aux collectivités territoriales et à simplifier certaines normes réglementaires relatives à la pratique et aux équipements sportifs » en juillet.
Il est également président du parti de centre-droit Agir, qui regroupe des députés anciennement LR ayant choisi de soutenir le président de la République et le gouvernement d’Édouard Philippe, et co-présidait avec Jean-Christophe Lagarde le groupe UDI-Agir-Indépendants à l'Assemblée nationale.

Marc Fesneau, secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement
Marc Fesneau, président du groupe MoDem, parti allié à La République en Marche à l’Assemblée nationale, succède à Christophe Castaner au secrétariat d’État aux Relations avec le Parlement. L’annonce intervient quelques semaines après que le député du Loir-et-Cher a brigué le « perchoir » et créé la surprise en rassemblant plus de voix que prévu (86 voix alors que le groupe MoDem ne compte que 46 membres).
Marc Fesneau a été maire de la petite commune du Loir-et-Cher Marchenoir. Très proche de Jacqueline Gourault, l'élu centriste a longtemps été le collaborateur au Sénat de l’actuelle ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités locales. Il est l’un des co-auteurs de la loi permettant de reculer jusqu’en 2026 le transfert de l’eau et l’assainissement aux intercommunalités.

Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation
Didier Guillaume succède à Stéphane Travert au ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et rejoint ainsi un ministère qu’il connaît bien : il a en effet été conseiller politique de Jean Glavany,ministre de l’Agriculture et de la Pêche entre 1998 et 2002.
Le sénateur de la Drôme, que l'on retrouve dorénavant dans les rangs du groupe radical RDSE au Sénat – après avoir pris ses distances avec le groupe socialiste qu’il a présidé entre 2014 et 2018 - a siégé au sein de toutes les instances politiques locales (département, région). Élu maire de Bourg-de-Péage en 1995, il a été président de l’association départementale des maires de la Drôme entre 2001 et 2004.

Les autres mouvements
Gabriel Attal est nommé secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, chargé du service national universel (SNU). À 29 ans, il devient le plus jeune membre d’un gouvernement de la Ve République. Député des Hauts-de-Seine depuis 2017, Gabriel Attal est un fidèle parmi les fidèles d’Emmanuel Macron.
Rapporteur du projet de loi pour l’orientation et la réussite des étudiants, ce diplômé de Sciences Po Paris, adepte de formules choc telles que la « gréviculture » pour qualifier la mobilisation des étudiants, a été chargé de défendre la plateforme controversée Parcoursup. Au niveau local, il est conseiller municipal de la commune de Vanves (Hauts-de-Seine) depuis 2014.
Au ministère de la Transition écologique et solidaire, en remplacement de Sébastien Lecornu, une nouvelle arrivante, peu connue : Emmanuelle Wargon. À 46 ans, cette énarque (et fille de l’ancien ministre Lionel Stoléru), a alterné les responsabilités entre haute fonction publique, à la Cour des comptes notamment, et entreprises privées – elle a été directrice générale des affaires publiques du groupe Danone. Elle n’est pas connue pour avoir des connaissances particulières en matière d’écologie, ses seules fonctions au sein d’un cabinet ayant été auprès de Bernard Kouchner, lorsqu’il était ministre de la Santé.
Au ministère des Solidarités et de la Santé, justement, on notera l’arrivée de Christelle Dubos, secrétaire d’État. Cette députée LaREM de la Gironde, 42 ans, a été adjointe au maire de Sadirac. Jusqu’à présent secrétaire de la commission des affaires économiques à l’Assemblée nationale, elle a exercé la fonction de directrice du service solidarité et emploi dans une communauté de communes.
Les responsabilités de Marlène Schiappa s’élargissent : si elle reste chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, son secrétariat d’État traitera aussi « la lutte contre les discriminations ». C’est également le cas pour Jean-Michel Blanquer, qui, en plus de l’Éducation nationale, se voit chargé de la Jeunesse.
Notons enfin la disparition surprenante du poste de secrétaire d’État au Numérique : Mounir Mahjoubi, qui exerçait cette fonction auprès du Premier ministre, devient secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et du ministre de l’Action et des Compte publics. Plus aucune référence au numérique, donc, dans les différents intitulés du nouveau gouvernement.
Il faut maintenant attendre, dans quelques jours, les décrets d’attribution de ces nouveaux ministres et secrétaires d’État pour connaître le périmètre exact de leur champ d’action.
L.G. et F.L.

Édition du 16  octobre 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 16  octobre 2018

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 3 septembre 2018 modifiant les listes des espèces d'oiseaux justifiant la désignation de sites Natura 2000 (zone de protection spéciale) situés en région Provence-Alpes-Côte d'Azur


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 3 septembre 2018 modifiant la liste des espèces d'oiseaux justifiant la désignation du site Natura 2000 La Vanoise (zone de protection spéciale)


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 3 septembre 2018 modifiant les listes des espèces d'oiseaux justifiant la désignation de sites Natura 2000 (zone de protection spéciale) situés en région Corse


    Lire le JO  

  • Ministère de l'économie et des finances

    Arrêté du 12 octobre 2018 fixant les modalités spéciales d'exercice du contrôle économique et financier de l'Etat sur l'établissement public Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo)


    Lire le JO  

  • Ministère de la culture

    Arrêté du 12 octobre 2018 portant transfert de propriété de biens des collections nationales au profit d'une collectivité territoriale, en application des dispositions de l'article L. 451-9 du code du patrimoine


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr