Édition du 16  octobre 2017


Imprimer Imprimer

Réforme de l’État : Édouard Philippe donne « carte blanche » à un comité de 34 membres

Edouard Philippe a donné vendredi « carte blanche » à un comité d'experts pour penser la « transformation » de l'administration, sur fond de grogne des fonctionnaires concernant leurs conditions salariales et les 120 000 suppressions de postes prévues durant le quinquennat.
« Le comité aura carte blanche pour explorer toutes les pistes, évaluer les périmètres, identifier les doublons et parfois même les triplons de compétence, parce qu'il en existe », a expliqué le Premier ministre lors d'un discours à Matignon, en demandant à ses 34 membres « de faire preuve d’innovation et d’audace afin d’imaginer quelle pourrait être une organisation idéale des services publics ».
L'ancien maire du Havre a confirmé que la question du « périmètre » des missions assurées par l'Etat figurerait bien dans la réflexion. Ce qui suscite des inquiétudes, notamment chez les fonctionnaires, sur l'abandon de certains pans au terme de cette « transformation ». Le périmètre concernera aussi les collectivités et les agents territoriaux.
Le Premier ministre a aussi assuré vouloir éviter « une approche comptable » du « rabot » et du « faire moins avec moins ». « Ce n'est pas la voie que nous emprunterons », a affirmé Edouard Philippe, qui a également affirmé ne pas vouloir aborder la réforme avec un angle « idéologique » ni « théorique ». « Essayons de mieux nous organiser, plus simplement, plus clairement », a-t-il poursuivi, assurant que la question de « mieux dépenser l'argent des Français » n'en découlait qu'« ensuite ».
Le comité est issu principalement de la haute fonction publique, du monde politique et économique, avec comme figure la plus connue l'ex-président du Conseil italien Enrico Letta. Il sera dirigé par un trio : le président du groupe industriel Safran, le Franco-Australien Ross McInnes, l'ex-directrice de cabinet de Manuel Valls à Matignon et cadre dirigeante de Nexity, Véronique Bédague-Hamilius, et le directeur de Sciences Po Paris, Frédéric Mion.
On y retrouve les économistes Jean Pisani-Ferry et Philippe Aghion, qui avaient inspiré le programme économique d'Emmanuel Macron, et le président de l'Institut Montaigne (think-tank libéral), Laurent Bigorgne.
Le secrétaire général de l'AMF, Philippe Laurent, représentera, quant à lui, l'association au sein du comité.
Y figurent également plusieurs entrepreneurs et cadres de grandes entreprises, ainsi que des élus : l'ex-secrétaire d'Etat PS Clotilde Valter, le député LREM Jean-René Cazeneuve, la sénatrice LR Christine Lavarde ou encore les président PS de la région Centre, François Bonneau, et celui de la métropole de Rouen, Frédéric Sanchez. On y retrouve également l'ex-conseiller de François Hollande à l'Elysée, Nicolas Revel, ou encore un Suédois qui a piloté les réformes sociales du royaume scandinave, Per Molander.
Mais il est dépourvu de grandes figures syndicales, une décision contestée par les syndicats de la fonction publique que le Premier ministre a dit « assumer ». L'exécutif prévoit que les organisations syndicales puissent s'exprimer dans une « séquence propre », a expliqué le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, en l’occurrence un « forum », une « grande consultation » également ouverte aux citoyens lancée début novembre.
Le rapport du comité, qui portera sur 21 domaines, doit être remis à Emmanuel Macron et Edouard Philippe en février 2018, avec une « mise en œuvre opérationnelle », prévue à partir de mars. (AFP)

Consulter le dossier de presse Action publique 2022.

Édition du 16  octobre 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 15  octobre 2017

  • Ministère de la cohésion des territoires

    Décret n° 2017-1472 du 13 octobre 2017 relatif à l'aide au logement temporaire (ALT1)


    Lire le JO  

  • Ministère de l'action et des comptes publics

    Arrêté du 11 octobre 2017 autorisant l'ouverture d'un recrutement réservé sans concours d'agents techniques des finances publiques au titre de l'année 2017


    Lire le JO  

  • Ministère de l'éducation nationale

    Décret n° 2017-1469 du 13 octobre 2017 modifiant le décret n° 2015-996 du 17 août 2015 portant application de l'article 67 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République et relatif au fonds de soutien au développement des activités périscolaires


    Lire le JO  

  • Ministère de l'action et des comptes publics

    Décret n° 2017-1470 du 12 octobre 2017 relatif à l'accès aux corps et cadres d'emplois de la catégorie C de la fonction publique par la voie du parcours d'accès aux carrières de la fonction publique de l'Etat, territoriale et hospitalière


    Lire le JO  

  • Ministère de l'action et des comptes publics

    Décret n° 2017-1471 du 12 octobre 2017 instituant à titre expérimental un dispositif d'accompagnement des agents publics recrutés sur contrat à durée déterminée et suivant en alternance une préparation aux concours de catégorie A ou B de la fonction publique


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre :

100 e Congrès des maires : les principaux rendez-vous
Emploi : le débat sur l'avenir des contrats aidés s'engage entre l'Etat et les élus
TERRITOIRES. Les villes exhument leurs rivières enfouies en centre-ville
JURIDIQUE. Les lois pour renforcer la confiance dans la vie politique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr