Édition du 26  mai 2014


Imprimer Imprimer

Élections européennes : le FN en tête

Selon les résultats encore non définitifs livrés cette nuit par le ministère de l’Intérieur, c’est bien le Front national qui est arrivé assez largement en tête des élections européennes en France, avec près de 26 % des suffrages. Il est suivi de l’UMP (20,66 %) et du Parti socialiste qui, avec moins de 14 % (13,88 %), réalise un de ses plus mauvais scores depuis les années 1970. La liste du parti de François Hollande fait moins bien encore que celle conduite par Michel Rocard en 1994, aux européennes également, qui avait rallié 14,5 % des électeurs.
Les listes UDI ont réalisé 9,7 %, celles d'Europe Écologie 8,75 % et celles du Front de gauche 6,23 %.
Cette élection a une fois de plus été marquée par un taux d’abstention très important, de quelque 57 %. Néanmoins, le ministère de l’Intérieur signale que la participation serait légèrement supérieure (de trois points) à ce qu’elle avait été lors du précédent scrutin, en 2009.
Le fait que le FN arrive en tête d’une élection nationale est une première dans le pays. Dans certaines régions, comme le Nord et l’Est, le parti de Marine Le Pen dépasse les 30%. Il est en tête dans toutes les régions, sauf l’Ile-de-France, l’Ouest et l'outre-mer. Cette situation a été largement commentée hier soir et ce matin, le Premier ministre, Manuel Valls, parlant hier de « choc et de séisme »… mais affirmant en même temps que le gouvernement est bien décidé à garder le cap et à accélérer « la réforme de la France ». Il a cherché à s’adresser aux citoyens les plus en difficulté (« vous avez dit que les problèmes étaient toujours là et qu'ils étaient trop lourds : problèmes pour trouver du travail, pour boucler vos fins de mois, problèmes pour nos jeunes – vos enfants, vos petits-enfants –, pour se lancer dans la vie ») et a affirmé que les grandes réformes étaient en marche, notamment celle « simplifiant l’organisation des collectivités territoriales, régions, départements et villes ».
La poussée, en pourcentage, des partis populistes et anti-européens, se confirme à l’échelle de tout le continent. Ainsi en Grande-Bretagne, le parti antieuropéen Ukip réalise environ 31 % ; en Autriche, le FPÖ (proche du Front national) fait 20,5 %. Au Danemark, c’est encore l’extrême droite qui arrive en tête avec les 26,7 % du Parti populaire danois. En Grèce, le parti néonazi Aube Dorée progresse, avec 10 % des voix, tout comme, en Hongrie, le parti antisémite Jobbik, qui obtient 15 %. La Grèce est toutefois le seul pays d’Europe où c’est un parti de gauche radicale, Syriza, qui arrive en tête du scrutin, avec entre 27 et 30% des voix.
Selon les premières projections, l’extrême droite souverainiste serait la seule tendance à progresser fortement dans la composition du futur Parlement, avec 47 députés de plus. La gauche radicale gagnerait également une douzaine de sièges. La droite classique perdrait 63 sièges et la gauche socialistes, trois sièges.

Les résultats en France à 23 h hier, selon le ministère de l’Intérieur :

Nuances Voix % de suffrages exprimés
Listes d'extrême gauche 255 098 1,60%
Listes Front de gauche 993 723 6,23%
Listes d'union de la gauche 2 214 581 13,88%
Listes divers gauche 508 576 3,19%
Listes Europe Ecologie 1 395 690 8,75%
Liste diverses 658 916 4,13%
Liste d'union du centre 1 546 644 9,70%
Listes de l'Union pour un mouvement populaire 3 294 865 20,66%
Listes divers droite 934 337 5,86%
Listes Front national 4 147 212 26%
Listes d'extrême droite 1 226 0,01%

Édition du 26  mai 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 25  mai 2014

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 14 mai 2014 modifiant l'arrêté du 26 janvier 1995 relatif à l'utilisation des systèmes de retenue pour enfants transportés à bord des véhicules à moteur


    Lire le JO  

  • Décret n° 2014-523 du 22 mai 2014 relatif à la taxe sur les surfaces commerciales


    Lire le JO  

  • Autorité de régulation des activités ferroviaires

    Arrêté du 7 mai 2014 portant ouverture pour les collectivités territoriales et établissements publics territoriaux du Finistère, d'Ille-et-Vilaine et du Morbihan du concours d'assistant territorial socio-éducatif dans les spécialités « assistant de service social », « éducateur spécialisé » et « conseiller en économie sociale et familiale » catégorie B du centre de gestion des Côtes-d'Armor


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr