Édition du 14  mai 2002


Imprimer Imprimer

La remise en cause du troisième aéroport ravive les craintes des élus et des riverains franciliens

La remise en question par Gilles de Robien et Jean-Pierre Raffarin du projet d'un troisième aéroport à Chaulnes (Somme) a réveillé la colère et l'inquiétude des riverains d'Orly et de Roissy. Et à l'approche des législatives, le dossier pourrait bien devenir un enjeu de la bataille électorale. La polémique autour de la construction d'un troisième aéroport a été relancée par le nouveau ministre des Transports UDF Gilles de Robien qui a annoncé la semaine dernière son intention d'engager un "réexamen" de la question, avec un "large débat public". Opposé depuis toujours au choix de Chaulnes, arrêté en novembre dernier par Lionel Jospin, Gilles de Robien, député-maire d'Amiens, a reçu l'aval du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui a estimé, lundi, dans "Le Parisien", qu'il était "clair que ce dossier avait été mal préparé". "Il nous revient de mener aujourd'hui une authentique concertation. Elle précédera la décision", a-t-il prévenu. Ces déclarations ont suscité la colère des élus socialistes du Val-d'Oise - Didier Arnal (circonscription de Sarcelles-Montmorency), Jean-Pierre Blazy (Gonesse) et Dominique Strauss-Kahn (Sarcelles-Garges-les-Gonesse) dont les communes sont survolées par les avions d'Orly. Gilles de Robien a "pris une position d'élu local de la Somme, qui n'est pas celle d'un ministre de la République garant de l'intérêt général, ni celle d'un homme politique soucieux de réhabiliter l'autorité de l'Etat", ont déploré lundi les trois députés lors d'une conférence de presse à Gonesse. "Toutes les enquêtes et études sérieuses concluent à la nécessité du troisième aéroport". Même son de cloche au conseil régional d'Île-de-France. "Surpris par les déclarations du ministre de l'Equipement et des transports", le président socialiste de la région Jean-Paul Huchon a "dénoncé" la "précipitation de cette annonce en totale contradiction avec les engagements pris précédemment par l'Etat au terme d'un long débat public". "Au cours des divers débats de l'assemblée régionale sur ce sujet, la gauche comme la droite ont exprimé un consensus sur la nécessité d'un troisième aéroport situé au nord-nord-est de l'Île-de-France, en synergie avec Roissy, pour contribuer au rééquilibrage du territoire francilien", a-t-il rappelé dans un communiqué. Jean-Paul Huchon a demandé "instamment au nouveau gouvernement de respecter les engagements pris par l'Etat" en matière de mesures d'accompagnement afin de réduire les nuisances sonores pour les riverains des deux aéroports parisiens. c=http://www.updatead
Édition du 14  mai 2002 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 14  mai 2002

  • Présidence de la république

    Secrétariat général de la présidence


     

  • Ministère du travail

    Cabinet du ministre


     

  • Cabient du ministre


     

  • Cabinet du ministre


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr