Édition du 7 juin 2002


Imprimer Imprimer

Fermeture de l'un des 41 incinérateurs d'ordures ménagères non conformes avec l'arrêté ministériel du 25 janvier 1991 visant à réduire l'émission de dioxines

Un incinérateur d'ordures ménagères situé à Cluny (Saône-et-Loire) sera fermé à partir de ce vendredi "par mesure de précaution", dans l'attente des résultats d'analyses complémentaires décidées après un cas de pollution à la dioxine ayant touché un troupeau de chèvres, a annoncé, jeudi, la préfecture. L'incinérateur d'ordures ménagères de Cluny, mis en service en 1986 et d'une capacité inférieure à une tonne par heure, est l'un des 41 établissements qui ne sont toujours pas conformes avec les dispositions de l'arrêté ministériel du 25 janvier 1991 visant à réduire l'émission de dioxines. Cet arrêté imposait la mise en conformité des installations d'une capacité supérieure à six tonnes par heure au 1er décembre 1996 et celle des usines d'une capacité inférieure à six tonnes par heure au 1er décembre 2000. La décision de fermeture intervient au lendemain de l'annonce par la préfecture que de la dioxine avait été détectée dans une exploitation, proche de l'incinérateur, située à Berzé-le-Châtel, poussant à détruire les lots de fromages de chèvre non conformes. Des prélèvements avaient "mis en évidence un taux de contamination par des dioxines supérieur aux normes admissibles". Cependant des analyses complémentaires, dont les résultats devraient être connus le 20 juin, doivent déterminer si la pollution est d'origine locale ou si elle est liée au pâturage du troupeau en Savoie durant l'été 2001, non loin de l'usine d'incinération de Gilly. Cet incinérateur hors normes, fermée en octobre 2001, est à l'origine d'une pollution à la dioxine dans la vallée d'Albertville, qui a conduit à l'abattage de 2 774 bovins et de 3 714 ovins. "Dans l'attente de ces résultats, le Syndicat intercommunal pour le ramassage et le traitement des ordures ménagères (Sirtom) de Cluny a décidé d'arrêter à compter du 7 juin le fonctionnement de l'incinérateur", a indiqué jeudi la préfecture dans un communiqué. "Il s'agit d'une mesure de précaution qui ne préjuge en rien des résultats des analyses", selon la préfecture, qui souligne aussi que "les analyses de relevés de dioxines effectuées sur les rejets de l'incinérateur de Cluny en 2000 et 2001 ont donné des résultats négatifs".
Édition du 7 juin 2002 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 7 juin 2002

  • Cabinet de la secrétaire d'Etat


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr