Édition du 25  mai 2007


Imprimer Imprimer

L'Union sociale pour l'habitat et Eco-Emballages promeuvent 500 postes d'ambassadeurs du tri auprès des bailleurs sociaux

L’Union sociale pour l’habitat et Eco-Emballages ont signé un accord pour promouvoir le métier d’ambassadeur du tri auprès des bailleurs sociaux. Quelque 500 postes financés par Eco-Emballages sont donc à pourvoir pour améliorer la collecte sélective réalisée par la population vivant en habitat collectif. L’Union sociale pour l’habitat s’engage à promouvoir cet accord et à porter à la connaissance des organismes d’HLM les conditions nécessaires à l’obtention des soutiens d’Eco-Emballages. L’ambassadeur du tri effectue des actions de communication, principalement en porte-à-porte, sur le tri et sur la gestion des déchets d’emballages ménagers. Son action de proximité améliore l’information des habitants sur les enjeux et sur les consignes du tri et participe ainsi à l’amélioration des performances qualitatives et quantitatives de la collecte sélective. Il est également formé à des missions d’animation (intervention dans les réunions publiques…), et à mener des actions événementielles auprès de publics relais. Pour bénéficier de ce soutien, l’embauche d’un ambassadeur du tri ou la nouvelle affectation d’un salarié déjà en poste aux missions d’ambassadeur du tri doit remplir certaines conditions: - la communication de proximité sur la «collecte sélective des emballages ménagers» doit s’effectuer majoritairement oralement; - le temps de présence du salarié sur l’année pour l’exécution des missions d’ambassadeur du tri ne peut être inférieur à trois mois consécutifs afin de privilégier les emplois stables. Le montant maximal du soutien d’Eco-Emballages est de 10.000 euros par an par ambassadeur du tri s’il consacre 100% de son temps à la communication orale de proximité. Eco-Emballages avait signé en mai 2006 un accord cadre avec les ministères de l’Ecologie et de l’Emploi et l’Association des maires de France pour créer 3.000 ambassadeurs du tri en poste d’ici fin 2008. Cet accord visait à améliorer la qualité de la collecte sélective tout en favorisant, lorsque cela est possible, le retour à l’emploi de personnes en difficulté professionnelle. De son côté, l’Union sociale pour l’habitat avait signé en décembre 2005 un protocole d’accord avec le ministère de l’Emploi pour le développement de dispositifs d’insertion. 5.000 contrats d’avenir, contrats d’accompagnement dans l’emploi et contrats de professionnalisation sont ainsi proposés dans les organismes d’HLM. Par ailleurs, depuis 2000, l’Union et Eco-Emballages se sont rapprochés au travers de deux accords cadres successifs: pour asseoir la collecte sélective en habitat collectif, ils ont développé ensemble des actions d’information (premier Forum national sur l’habitat collectif) et réalisé des outils adaptés à cet environnement plus complexe (module de formation des gardiens d’immeubles, logiciel technique d’aide à l’amélioration de la collecte sélective, etc.).c=http://www.updatea
Édition du 25  mai 2007 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 25  mai 2007

  • Indice des prix à la consommation


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de février


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr