Édition du 15  mars 2012


Imprimer Imprimer

Le réseau Ville amie des enfants souffle ses 10 bougies

Mercredi 14 mars 2012, l’UNICEF France et l’Association des maires de France (AMF) ont célébré le 10e anniversaire de l’initiative Ville amie des enfants. En clôture de la rencontre annuelle des Villes amies des enfants (VAE) à l’hôtel de ville de Paris, ils ont renouvelé leur partenariat en signant une convention renforcée.
Créé voici 10 ans, le réseau VAE a pour mission d’agir concrètement au niveau des collectivités locales pour les droits et l’intérêt supérieur de l’enfant et n’a cessé de se développer. «Ce sont le plus souvent les communes, parce qu’elles sont l’échelon de proximité, qui développent des actions d’accompagnement ciblées innovantes s’appuyant sur de nouvelles collaborations entre villes ou avec des partenaires publics: conseils généraux, établissements de santé…», a rappelé Jacques Pélissard, président de l’AMF.
Le réseau VAE compte désormais 222 membres, où vivent au total douze millions d’habitants dont deux millions d’enfants. «Dans ces collectivités, les moins de 18 ans bénéficient d’un programme d’actions ambitieux dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la protection de l’enfance, de l’accès à la culture, aux savoirs ou encore aux loisirs», a souligné Jacques Hintzy, président de l’UNICEF France.
Pour concrétiser l’exercice des droits de l’enfant dans leurs politiques publiques locales, les Villes amies des enfants œuvrent au quotidien pour favoriser l’égalité d’accès de tous les enfants aux services municipaux (école, santé, restauration scolaire, loisirs, culture, sport…), offrir un environnement attentif à leurs besoins spécifiques, les impliquer dans la vie de la cité et pour la solidarité internationale.
La mairie de Paris, qui a accueilli ces rencontres pour la deuxième année consécutive, est membre du réseau Villes Amies des enfants depuis sa fondation. Romain Lévy, adjoint au maire de Paris en charge de la protection de l’enfance, a souligné, en ouverture de cette journée, l’importance de «ces dix années passées à imaginer des solutions nouvelles, à mettre en commun nos expériences pour faire avancer les droits de l’enfant dans la ville».
De nombreuses villes comme Le Mans, Cholet ou Besançon œuvrent pour une meilleure intégration des enfants en situation de handicap, notamment dans les structures collectives d’accueil classiques (crèches, centres de loisirs…). En matière de restauration scolaire, des villes comme Nantes, Mouans-Sartoux et Audincourt mènent des projets pour garantir l’accès de tous les enfants à la cantine ou augmenter la part des aliments issus de l’agriculture biologique dans les repas servis. Dans le domaine de la protection des enfants, la ville de Morteau a conçu un dispositif pluridisciplinaire novateur pour mieux prendre en compte leurs besoins dans les situations de violences conjugales.
Sur le thème «Agir pour et avec les enfants», les trois tables rondes au programme de la 9e rencontre annuelle des Villes amies des enfants ont mis en valeur ces initiatives et bien d’autres exemples de bonnes pratiques et d’innovations. Ces sessions de partage d’expériences ont été enrichies par la présence d’experts reconnus dans le domaine de l’enfance, comme le Dr Catherine Dolto, médecin pédiatre, et Jacqueline Costa-Lascoux, juriste, psycho-sociologue et directrice de recherche au CNRS.
«Le rapport 2012 de l’Unicef sur la situation des enfants dans le monde a mis en évidence les défis particuliers auxquels sont confrontés les enfants dans un monde urbain, souligne Jacques Hintzy. L’initiative internationale Villes amies des enfants constitue, en France comme ailleurs dans le monde, un modèle pour intégrer les droits de l’enfant dans les préoccupations et les politiques publiques des collectivités.»

Pour plus d’information sur Ville amie des enfants, utiliser le lien ci-dessous.

Liens complémentaires :
www.villeamiedesenfants.com
Édition du 15  mars 2012 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 15  mars 2012

  • Lois et décrets

    Loi n° 2012-354 du 14 mars 2012 de finances rectificative pour 2012


     

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 8 février 2012 modifiant l'arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d'habitation proposés à la location en France métropolitaine


     

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 8 février 2012 modifiant l'arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à la vente en France métropolitaine


     

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 1er mars 2012 portant dérogation à l'interdiction de circulation des poids lourds en fin de semaine, dans le cadre de l'élection présidentielle et des élections législatives


     

  • Décret n° 2012-356 du 14 mars 2012 portant répartition des crédits ouverts et annulés par la loi n° 2012-354 du 14 mars 2012 de finances rectificative pour 2012


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de septembre :

Elus locaux. Fin du cumul des mandats : la prime au local
Petite enfance : l'AMF rappelle ses priorités
TERRITOIRES. Attirer des médecins, un défi pour les collectivités
VIE LOCALE. La gendarmerie teste les brigades territoriales de contact

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr