Édition du 17  décembre 2014


Imprimer Imprimer

Onze premiers contrats de destination touristiques : un financement dérisoire

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères mais également en charge du tourisme, a révélé hier les onze dossiers retenus pour la signature des premiers « contrats de destination ». L’objectif de ces contrats, a expliqué le ministre, est de « promouvoir une « marque de territoire », comme on parle d'une « marque » commerciale, en mettant en commun toutes les forces – celles de l'État, des collectivités, des chambres de commerce et autres structures économiques, celles des professionnels du tourisme, mais aussi des hébergeurs, des transporteurs, des prestataires d'activités culturelles, sportives et de loisirs. »
L’idée qui sous-tend cette politique, c’est de développer des destinations touristiques en dehors de la capitale. « La majorité des touristes étrangers voient principalement la France à travers Paris », a expliqué Laurent Fabius, alors que « tout le territoire pourrait et devrait être concerné ».
Le ministre a rappelé que le tourisme représente en France 7,5 % de la richesse nationale et 8 % de l’emploi. La France reste certes « le premier pays au monde en nombre de touristes » – mais ce constat assez triomphaliste et maintes fois répété par tous les ministres se doit d’être nuancé : ce chiffre comprend en effet les touristes « de passage », c’est-à-dire les millions de voyageurs du nord de l’Europe qui traversent le pays pour se rendre en Espagne. Or, les recettes issues du tourisme s’obtiennent grâce aux touristes qui restent sur la durée, et consomment sur un territoire. C’est ce qui explique que la France est assez loin derrière les États-Unis et l’Espagne en termes de recettes touristiques.
Pour inciter les touristes à rester sur le territoire, y compris en dehors de Paris et des seules destinations littorales ou montagnardes, le gouvernement veut donc « faire connaître la diversité de nos destinations ». C’est l’objectif de ces contrats de destination qui, si l’on se réfère au site d’Atout France, « constituent des outils innovants et opérationnels pour accélérer le développement international des destinations touristiques, renforcer l’attractivité des territoires, et fédérer sur plusieurs années acteurs publics et privés autour d’objectifs communs en matière d’ingénierie et de promotion sur les marchés. »
Onze dossiers ont été retenus, chacun désignant un territoire et une thématique phare qui y sera associée. Rien de terriblement surprenant dans les choix effectués : Bordeaux et la Bourgogne sont couplés à l’œnologie, le Val-de-Loire et ses châteaux, à l’architecture, la Normandie à l’impressionnisme, la ville de Biarritz… au golf. Les autres contrats concernent les massifs des Alpes, des Vosges, du Jura, l’Auvergne, la baie du Mont Saint-Michel et la ville de Lyon.
Reste que si l’on mesure l’importance d’une politique aux sommes que le gouvernement est prêt à lui allouer, ces contrats de destination ne doivent pas être considérés comme si stratégiques que cela. Chaque contrat sera en effet royalement doté par l’État de… 75 000 euros – et encore, en plusieurs paiements effectués sur trois ans.
Les collectivités et les territoires concernés devront donc, à l’évidence, chercher d’autres financements pour développer leurs attraits touristiques.
Édition du 17  décembre 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 17  décembre 2014

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Décret n° 2014-1510 du 15 décembre 2014 portant diverses modifications des procédures d'élaboration des schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux et d'octroi de l'autorisation prévue par le II de l'article L. 411-3 du code de l'environnement


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 2 décembre 2014 relatif à la procédure d'agrément et portant cahier des charges des éco-organismes de la filière des déchets d'équipements électriques et électroniques ménagers en application des articles R. 543-189 et R. 543-190 du code de l'environnement


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 2 décembre 2014 relatif à la procédure d'agrément et portant cahier des charges des organismes coordonnateurs de la filière des déchets d'équipements électriques et électroniques ménagers en application des articles R. 543-182 et R. 543-183 du code de l'environnement


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 2 décembre 2014 relatif à la procédure d'approbation et portant cahier des charges des systèmes individuels de la filière des déchets d'équipements électriques et électroniques ménagers en application des articles R. 543-191 et R. 543-192 du code de l'environnement


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 24 novembre 2014 portant ouverture en 2015 des concours externe et interne d'ingénieur territorial par le centre de gestion de la Loire-Atlantique représentant le Grand Ouest (Bretagne, Haute-Normandie, Basse-Normandie, Pays de la Loire)


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 15 décembre 2014 portant nomination du sous-préfet de Chinon - M. BERTONCINI (Thomas)


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai :

L'accueil des fêtes foraines et des cirques fait toujours débat
La prévention de la radicalisation passe par les contrats de ville
TERRITOIRES. Etat et collectivités s'unissent pour protéger le Canal du Midi
PRATIQUE. Organiser le télétravail dans la fonction publique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr