Édition du 21  mars 2017


Imprimer Imprimer

Grippe aviaire : l’épidémie en passe d’être maitrisée

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé hier un espoir de « l’extinction prochaine » de l’épidémie de grippe aviaire qui a conduit à l’abattage préventif de plus de quatre millions de volailles dans presque 700 communes.
Cette épidémie d’influenza aviaire (virus H5N8), particulièrement virulente, s’est développée dans tout le sud-ouest du pays entre décembre et février. Elle a conduit le gouvernement à imposer, dans une dizaine de départements, des mesures drastiques : abattages systématiques dans 686 communes de quatre départements (Gers, Landes, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées), restriction de mouvements dans les Landes, une partie du Lot-et-Garonne et de la Dordogne, sans compter la mise en place de zones de surveillance accrue dans l’Ain, le Pas-de-Calais, la Haute-Savoie, suite à des constats de propagation de la maladie à la faune sauvage.
Quatre millions de palmipèdes ont été abattus, dans plus de 3000 exploitations, entrainant une perte pour les éleveurs estimée à 120 millions d’euros.
Hier, lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Agriculture s’est montré, pour la première fois, rassurant, expliquant que le nombre de cas nouveaux est « en net recul » depuis deux semaines, ce qui « valide la politique de lutte déployée depuis le 5 janvier ». Il a annoncé que la reprise de la production était désormais possible dans « 536 communes ». Le ministre est sur ce sujet un peu en retard sur les chiffres de son propre ministère : le chiffre de 536 communes date du 16 mars. Entretemps, le 17 mars, une autre liste a été publiée par le ministère autorisant la « remise en place » dans 575 communes, visibles sur la carte ci-dessous.


Dans les départements les plus touchés (Haute-Garonne, Gers, Landes, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées), Stéphane Le Foll a confirmé que la remise en place des palmipèdes se fera « après une période de vide sanitaire », probablement « fin mai si la situation continue à évoluer favorablement ».
Le ministre a également fait le point sur l’indemnisation des producteurs, estimant que « les engagements ont été tenus ». Pour les abattages dans les foyers d’épidémie, « des avances ont été versées à hauteur de 75 % de la valeur marchande des animaux ». Dans les zones d’abattage préventif, les premiers paiements ont été effectués « dès le 16 mars ». « Les opérateurs de l’aval faisant face à des difficultés de trésorerie pourront également mobiliser, en complément des dispositifs de droit commun d’ores et déjà disponibles, des avances de trésorerie avec différé de remboursement de 2 ans qui seront mises en œuvre début avril », a complété Stéphane Le Foll.
Le ministre a enfin précisé qu’à l’échelle nationale, le niveau de risque sera abaissé « au mieux deux mois après le dernier cas identifié dans la faune sauvage ». Il a appelé les éleveurs à « s’armer durablement » pour éviter une résurgence de la maladie l’hiver prochain, et a annoncé la signature d’un pacte en ce sens, le 13 avril prochain, entre le gouvernement, « les organisations professionnelles concernées et les collectivités territoriales ».
F.L.


Édition du 21  mars 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 21  mars 2017

  • Lois et décrets

    Décision n° 2017-165 PDR du 18 mars 2017


    Lire le JO  

  • Lois et décrets

    LOI n° 2017-348 du 20 mars 2017 relative à la lutte contre l'accaparement des terres agricoles et au développement du biocontrôle (1)


    Lire le JO  

  • Premier ministre

    Décret n° 2017-349 du 20 mars 2017 relatif à la procédure d'accès sécurisé aux bases de données publiques


    Lire le JO  

  • Ministère de la cohésion des territoires

    Décret n° 2017-352 du 20 mars 2017 portant création de la métropole dénommée « Tours Métropole Val de Loire »


    Lire le JO  

  • Conseil constitutionnel

    Décision n° 2017-164 PDR du 18 mars 2017


    Lire le JO  

  • Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

    Arrêté du 14 mars 2017 portant homologation de l'avenant n° 3 au cahier des charges concernant le mode de production biologique d'animaux d'élevage et portant application du règlement (CE) n° 834/2007 modifié du Conseil et du règlement (CE) n° 889/2008 modifié de la Commission et les complétant


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de novembre :

Budget 2018 : de mauvaises surprises pour les élus
La baisse des dotations pèse toujours sur la gestion des ressources humaines
TERRITOIRES. Services au public : des schémas pour quoi faire ?
PRATIQUE. Sécuriser l'occupation temporaire du domaine public

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr