Édition du 15  octobre 2009


Imprimer Imprimer

Antennes-relais: pas «d'effets sanitaires à court terme ni à long terme», selon un rapport qui réclame néanmoins une réduction du niveau d'exposition

Les experts de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) ont rendu public un rapport «rassurant» selon lequel, d'après leurs données, «l'exposition aux radio-fréquences» n'entraînerait pas «d'effets sanitaires à court terme ni à long terme». Ce document de près de 500 pages porte sur les différentes technologies comme la radiodiffusion, la télévision, la téléphonie mobile ou les antennes-relais. Selon ce rapport, il n'y aurait «pas d'effets sanitaires à court terme, ni à long terme», liés à l'exposition aux radiofréquences. Le rapport souligne néanmoins la nécessité de poursuivre les recherches dans ce domaine. En attendant des recherches plus poussées, l'Afsset recommande une réduction des expositions aux ondes électromagnétiques, puisque des interrogations subsistent sur leurs éventuels effets sur la santé. Un petit nombre d'experts ont, toutefois, constaté des effets notamment sur les fonctions cellulaires. Pour l'Afsset, même s'il n'y a pas de «démonstration probante» de l'existence d'effets autres que thermiques, des interrogations subsistent notamment sur les effets sur le long terme et «on ne peut formellement montrer l'inexistence d'un risque». «Dans ce contexte incertain», l'Afsset estime que «dès lors qu'une exposition environnementale peut être réduite, cette réduction doit être envisagée». Ce rapport, selon des participants aux réunions du groupe, devrait être «beaucoup plus ouvert» que les précédents rapports sur le même sujet. Présenté au «comité de suivi» de la table-ronde «Radiofréquences, santé et environnement» (surnommée «Grenelle des Ondes»), qui sera installé vendredi 16 octobre au ministère de la Santé, il devrait constituer une base pour ses travaux. Il s'agit d'essayer de répondre aux inquiétudes grandissantes dans la population sur l'impact des ondes, et aussi d'essayer de réduire la confrontation entre opérateurs de téléphonie mobile et écologistes, qui a donné lieu à plusieurs actions en justice. La table-ronde avait réuni du 23 avril au 25 mai dernier, pendant une vingtaine d'heures, des associations, des opérateurs de téléphonie mobile et des élus, qui ont discuté sous l'égide de trois membres du gouvernement: Roselyne Bachelot (Santé), Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique) et Chantal Jouanno (Ecologie). Au terme de ses travaux, le «Grenelle des Ondes» s'était dit soucieux de limiter l'usage du portable, et même - comme le demandent les associations - de l'interdire dans les écoles. En matière d'antennes-relais, le Grenelle avait accepté, «pour clarifier le débat», de mener des expérimentations en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques. Un comité opérationnel avait été chargé de l'organisation de ces expérimentations. L'abaissement de l’exposition aux radiofréquences des antennes-relais sera testé dans 10 à 20 villes pilotes, entre novembre 2009 et avril 2010 (1). A noter aussi que, selon une étude du cabinet Sia Conseil publiée la semaine dernière (voir nos infos du 9 octobre 2009 en lien ci-dessous), l'adaptation des antennes-relais pour abaisser les seuils d'exposition aux rayonnements électro-magnétiques coûterait entre 3,6 et 7 milliards d'euros soit à l'Etat, soit au couple consommateur-opérateur. Pour sa part, le porte-parole de l'association «Robin des Toits», Etienne Cendrier, a qualifié jeudi sur Europe1 de «pas crédible» le rapport de l'Affsset indiquant que la baisse du niveau d'émission des antennes-relais n'est pas justifiée. Etienne Cendrier a expliqué que les données contenues dans ce document ne révélaient pas «la réalité scientifique». Il a notamment apporté comme preuve le fait que les assurances ne veulent pas couvrir les opérateurs de téléphonie mobile dans ce domaine et précise que l'objectif de son association est d'«obtenir une technologie propre.» (1) L’AMF a récemment rappelé sur son site internet que la date limite pour répondre à l'appel à candidatures pour les expérimentations de la diminution du seuil d'exposition aux champs électromagnétiques des antennes-relais de téléphonie mobile est fixée au 31 octobre prochain. Pour accéder au rapport sur le site de l’Afsset, voir lien ci-dessous.

Liens complémentaires :
www.afsset.fr
Édition du 15  octobre 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 15  octobre 2009

  • Majoration de l'assiette de la subvention et aux caractéristiques techniques des opérations de construction, d'amélioration ou d'acquisition-amélioration d'immeubles en vue d'y aménager avec l'aide de l'Etat des logements ou des logements-foyers à usage locatif


     

  • Agrément d'associations départementales d'information sur le logement


     

  • Indices


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr