Édition du 12  décembre 2008


Imprimer Imprimer

Hébergement obligatoire des sans-abris: Christine Boutin réitère sa proposition

La ministre du Logement Chritine Boutin a estimé aujourd'hui que la question de l'hébergement obligatoire des sans-abris était «toujours ouverte», après la mort à Rezé (Loire-Atlantique) d'un SDF connu des services sociaux mais qui avait refusé des solutions d'hébergement. Hier jeudi, le SDF, âgé de 42 ans, retrouvé mort à Rezé, n'avait pas donné suite à des propositions d'hébergement qui lui avaient été faites notamment par le Samu social, qui le connaissait depuis un premier signalement en 2006. «Malheureusement nous déplorons des morts en ce moment de l'hiver (...) qui sont des personnes à qui on avait proposé un hébergement et qui l'ont refusé. La question (de l'hébergement obligatoire) est toujours ouverte», a déclaré Mme Boutin en marge d'un déplacement à Hautmont (Nord), cinq mois après la tornade qui a touché la région. «Est-ce que l'on doit laisser dehors des personnes qui ne sont peut-être pas en état de pouvoir exercer véritablement leur libre arbitre, alors qu'on pourrait nous accuser de non assistance à personne en danger», s'est interrogée la ministre en rappelant qu'elle défendait «la vie plutôt que la mort». (AFP)
Édition du 12  décembre 2008 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 12  décembre 2008

  • Contribution à la collecte, à la valorisation et à l'élimination des déchets d'imprimés papiers


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de février


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr