Édition du 1er mars 2013


Imprimer Imprimer

Comment les villes peuvent aider les seniors à « bien vieillir »

Le Centre d’analyse stratégique – institution d’experts placée auprès du Premier ministre et remplaçant le Commissariat général au Plan – a publié hier une note d’analyse consacrée à la politique des villes face au vieillissement de la population, intitulée « Vieillissement et espace urbain, comment la ville peut-elle accompagner le vieillissement en bonne santé des aînés ? »
Le conseiller régional de l’Isère Vincent Chriqui, directeur général du CAS, a présenté cette étude en rappelant que les plus de 75 ans représenteront 13,6% de la population en 2035, et qu’il conviendra d’impulser de nouvelles politiques, ambitieuses et transversales, pour aider cette population « à vieillir en bonne santé ».
Selon le CAS, les collectivités peuvent jouer un rôle important dans ce domaine. Si aujourd’hui les grands centres urbains offrent un niveau de services relativement favorable aux plus anciens, il n’en va pas de même des zones périurbaines et des zones rurales, où se concentrent pourtant les personnes âgées les plus défavorisées socialement.
Le CAS s’est inspiré du programme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelé « Villes amies des aînées » pour faire quelques préconisations. La première est de réaliser des « micro-adaptations de l’espace urbain » afin de le rendre plus facile à vivre pour les personnes âgées (adoucissement des trottoirs, éclairage public renforcé, installation de bancs). Deuxième préconisation : « promouvoir dans chaque ville un recensement des zones favorables au vieillissement », c’est-à-dire celles où les adaptations ne sont pas trop complexes à réaliser, et « y concentrer les opérations d’adaptation des logements ».
La troisième piste évoquée par le CAS concerne les transports : là où les services ne peuvent venir aux personnes âgées, il faut faciliter le transport de celles-ci vers les services. Transport à la demande, utilisation des taxis, voire mise à disposition des transports scolaires, qui ne servent que le matin et le soir, à disposition des personnes âgées le reste de la journée – sont autant d’axes de réflexion possibles.
Enfin, le CAS préconise « d’inciter les villes françaises à s’engager dans la démarche de l’OMS » - aujourd’hui, seule une dizaine d’entre elles adhère au programme « Villes amies des aînés ». Un comité de suivi national pourrait être mis en place, « chargé de proposer aux villes volontaires un appui méthodologique », et le CAS propose de soutenir la création d’une association des villes françaises adhérant au programme de l’OMS.
Télécharger la note d’analyse du CAS.
Édition du 1er mars 2013 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 1er mars 2013

  • Ministère de l'économie et des finances

    Décret n° 2013-178 du 27 février 2013 fixant le taux de l'intérêt légal pour l'année 2013


     

  • Arrêté du 21 février 2013 portant radiation de spécialités pharmaceutiques de la liste des médicaments agréés à l'usage des collectivités publiques prévue à l'article L. 5123-2 du code de la santé publique


    Lire le JO  

  • Arrêté du 25 février 2013 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'avril

Loi Elan : décryptage du volet littoral

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr