Édition du 30  novembre 2001


Imprimer Imprimer

Programme "nouveaux services - emplois-jeunes" : le rapport Le Pors insiste sur les incertitudes quant à la pérennisation des projets

Quatre ans après le lancement du programme des emplois-jeunes, le Commissariat du plan dresse un bilan très complet. Ses travaux et ses conclusions ont reçu, conformément à la procédure des politiques publiques réformée en 1998, l'avis favorable du Conseil national de l'évaluation, présidé par Yves Cousquer. L'instance d'évaluation, présidée par Anicet Le Pors, conseiller d'État, avait pour mission d'analyser les effets du dispositif gouvernemental "nouveaux services - emplois- jeunes" sur le développement des activités et de l'emploi, sur la situation des jeunes, sur les organismes employeurs ainsi que sur les priorités d'action du ministère de la Jeunesse et des sports. Les objectifs quantitatifs du programme engagé par le gouvernement par la loi du 16 octobre 1997 sont sur le point d'être atteints. Fin septembre 2001, 330 000 jeunes avaient été embauchés dans ce cadre, les activités jeunesse et sports occupant une place centrale puisqu'elles représentaient plus du quart des créations réalisées dans les collectivités territoriales et plus de la moitié des créations dans les associations. Le programme a permis à de nombreux jeunes qui possédaient des diplômes ou qui étaient déjà proches du secteur d'activités d'accéder à un premier emploi. Malgré quelques critiques, l'intérêt et l'utilité de leur travail sont largement reconnus par eux et motivent de fortes demandes de formation complémentaire et de validation des acquis professionnels. Le programme a ainsi beaucoup contribué à accélérer les réformes du système de formation engagées par le ministère de la Jeunesse et des sports, même si toutes les demandes n'ont pu être satisfaites. La satisfaction est générale chez les employeurs, qui apprécient les effets positifs du programme en termes d'amélioration de la quantité et de la qualité des services rendus, de meilleur fonctionnement interne, d'ouverture à de nouvelles collaborations… Le bénévolat est lui aussi bénéficiaire d'effets positifs du programme, et ce malgré les craintes initiales. Cependant, les incertitudes concernant la pérennisation des projets pèsent sur l'avenir du programme : l'enjeu principal pour les mois qui viennent sera donc de préciser, sur le terrain, les réponses collectives permettant aux acteurs concernés de développer leurs activités et de consolider leurs emplois.pt>c
Édition du 30  novembre 2001 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 30  novembre 2001

  • Code de la route


     

  • Rédacteurs territoriaux


     

  • Exploitation des fichiers de la direction générale des impôts concernant l'impôt sur le revenu et la taxe d'habitation


     

  • Sommes versées par les collectivités intéressées au titre des rémunérations de personnels de l'éducation nationale affectés au développement des activités éducatives


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre :

100 e Congrès des maires : les principaux rendez-vous
Emploi : le débat sur l'avenir des contrats aidés s'engage entre l'Etat et les élus
TERRITOIRES. Les villes exhument leurs rivières enfouies en centre-ville
JURIDIQUE. Les lois pour renforcer la confiance dans la vie politique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr